La moitié des emplois de la filière aéronautique menacée

Entre 20 000 et 40 000 emplois pourraient disparaître dans la filière aéronautique dans la région. L’impact de la crise du Coronavirus sera « très profond et long », selon le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Occitanie Alain Di Crescenzo. « Il faut être réaliste. Les compagnies aériennes perdront, selon les prévisions, la moitié de leur chiffre d’affaires en 2020. Il n’y aura pas de nouvelle commande d’avion cette année. Avec la baisse d’un tiers des cadences d’Airbus, et on ne sait pas pour combien de temps, je ne vois pas comment on évitera la restructuration. »

Alors qu’Airbus pourrait annoncer un éventuel plan de restructuration, la moitié des emplois directs de la chaîne d’approvisionnement de l'avionneur est menacée. « Que signifie une baisse d’un tiers des cadences d’Airbus pour la sous-traitance, qui fabrique 80 % des avions ?, interroge Alain Di Cescenzo. Cela équivaut à 50 % de perte d’activité en 2020, 33 % en 2021, et 25 % en 2022, par rapport aux chiffres de 2019. Et encore, il se peut que le scénario d’un tiers de cadence en moins soit optimiste, et qu’on passe à 80 % (de perte d'activité, NDLR) pour Boeing et Airbus. Je suis donc très réaliste quand je parle de 40 000 emplois directs menacés, et autant d’emplois indirects. »

D'où la nécessité de soutenir la filière pour le président de la CCI d’Occitanie qui propose de supprimer les cotisations, injecter des capitaux et investir dans l’innovation et la R&D. Appel reçu par la présidente du conseil régional d'Occitanie Carole Delga : « La filière aéronautique doit bénéficier d’un plan d’urgence. Il en va de la stabilité politique de l’Europe et il y a un enjeu de souveraineté nationale ». Un nouveau plan régional de soutien « exceptionnel » est donc en préparation. Il s'ajoutera au plan Ader IV qui devait déjà distribuer 200 millions d’euros aux fournisseurs aéronautiques sur la période 2017-2021.

Armelle Parion
Armelle Parion collabore avec Mediacités Toulouse depuis octobre 2018, enthousiaste d’avoir trouvé un média qui fait la part belle aux enquêtes. Correspondante pendant neuf ans pour le Parisien-Aujourd’hui en France, elle a aussi travaillé pour la radio (Radio France, Radio Solidaire) ainsi que des supports économiques (Touléco) et culturels (Lettre du spectacle).

Précédemment dans l'Oeil

Hébergement d’urgence, la Préfecture de Haute Garonne ne répond pas

Depuis vendredi, une quarantaine de personnes dont de nombreux enfants, sans abris, occupent un gymnase au centre de Toulouse.

Comment les Toulousains, les Lyonnais et les Nantais vont payer la rocade ouest de Montpellier

Pour financer le contournement ouest de Montpellier, l’État a choisi de confier le financement à ASF, qui le répercutera sur le prix des péages de tout son réseau. Or, pour l'Autorité de régulation de transport, le coût du projet est largement surestimé par la filiale de Vinci Autoroutes.