Altice Médias rompt ses relations avec Vià Groupe

Coup de tonnerre dans le ciel médiatique régional. Le groupe Vià, propriétaire du réseau éponyme de chaînes de télévision locales, dont Vià Occitanie, vient d’annoncer le retrait d’Altice Médias du projet de création de BFM-Vià-Régions. Avalisée par le CSA le 31 mars 2020, la naissance de cette co-entreprise, qui devait notamment conduire au lancement de BFM Toulouse, a sans cesse été repoussée depuis lors. « Vià Groupe doit désormais s’attacher à tout mettre en œuvre pour préserver le projet du réseau Vià, ses 5 chaînes locales en propre – en Occitanie et en Martinique -, et ses 120 salariés en France Métropole et Outre-Mer », explique dans un communiqué le groupe, basé dans le Gard, et en proie à des difficultés financières.

Selon Les Échos, la motivation à cette rupture s’expliquerait notamment par la découverte tardive d’une dette deux à trois fois supérieure à celle qui avait été présentée par le groupe Vià à son ex-futur partenaire. Ce que confirme Arthur Dreyfuss, directeur général d'Altice Médias dans une déclaration transmise via son service de communication : « Les conditions du partenariat entre BFM Régions et Vià Groupe à 50-50 n'étaient absolument plus réunies à l'issue d'un audit approfondi que nous avons mené et qui a révélé un certain nombre d’incoh . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Législatives : une photo de Pascale Lagorce sème le trouble à France 3 Occitanie

La rédactrice en chef de France 3 Occitanie s’affiche aux côtés du candidat LR dans la 1e circonscription du Tarn, Rodolphe Pirès. Une connivence qui peut sembler déplacée et suscite des critiques au sein de sa rédaction.

Omer Ali, 7 ans, retrouve son père libéré après deux mois de rétention pour rien

A Toulouse, après deux mois de rétention, Gokhan Turkes, kurde de Turquie, a été remis en liberté et a pu retrouver sa femme et son fils. Le réseau de solidarité créé autour de la famille reste mobilisé pour qu'elle soit régularisée.