Jonction Est : Toulouse métropole vote la convention de financement

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Gael Cérez

Le document entérine la suppression de la clause de retour à meilleur fortune qui aurait permis à la collectivité de mieux contrôler le coût du chantier estimé par Vinci Autoroutes.

Réuni mercredi 3 mars au 6e étage l’arche Marengo, le bureau du conseil métropolitain a voté à une écrasante majorité - à l’exception de deux votes contre et deux abstentions - la convention de financement liant Toulouse Métropole à Vinci Autoroutes dans le projet de Jonction Est. Actant le retrait de la Région, la Métropole financera l'aménagement à hauteur de 18 millions d'euros, au lieu des 15 millions d'euros prévus initialement. Le tout, sans clause de retour à meilleure fortune qui aurait permis à la collectivité de contrôler le coût réel du chantier à son issue.

Contrairement à novembre 2019, quand Toulouse Métropole avait escamoté la clause sans prévenir, Jean-Luc Moudenc a cette fois expliqué son absence, du fait du refus de Vinci Autoroutes : « On avait tenté les choses, tout en sachant que cela ne se faisait pas habituellement. On a essayé. La réponse de Vinci ne nous a pas surpris. » Outre les élus de sa majorité comme Dominique Faure ou Vincent Terail-Noves, l'édile a été soutenu par le groupe socialiste. « On peut regretter qu’elle n’existe pas, mais on ne peut pas remettre en doute la sincérité de M. Moudenc d’avoir voulu inclure cette clause », a affirmé Karine Traval-Michelet, maire PS de Colomiers.

Les débats se sont légèrement tendus avec les interventions des élus de l’opposition. « Selon l’Arafer, la jonction va accroître la congestion de la . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment