L'aire stationnement souterrain du Capitole à Toulouse. / Crédit photo Gael Cérez

Toulouse Métropole va accorder 5 millions d’euros de compensation à Indigo

Rendre les rues plus agréables aux piétons et autres modes de transport non polluant peut induire des coûts imprévus. Depuis octobre 2020, Indigo Infra France (anciennement Vinci Park) réclame un peu moins de 8 millions d’euros de compensation à Toulouse Métropole. Le concessionnaire du parking du Capitole estime en effet que les travaux de piétonnisation des voies adjacentes (rues des Lois, Pargaminières et Gambetta notamment), entre 2012 et 2018, ont réduit la fréquentation de l’aire de stationnement souterraine. La somme demandée a été calculée à partir de la différence entre le chiffre d’affaires horaire de 2011 du parc de stationnement et celui des exercices suivants durant la période de travaux.

Plutôt que de s’opposer à la requête, la collectivité a préféré négocier un accord avec le leader mondial du stationnement qui gère – à travers ses filiales - 17 des 18 parkings en concession à Toulouse. Celui-ci vient d’être examiné par le tribunal administratif de Toulouse, ce 9 juin, pour s’assurer qu’il respectait les règles de la commande publique. Toulouse Métropole s’engage en effet à verser 4,8 millions d’euros à Indigo sous la forme d’exonération de redevances et de taxes foncières. L’enveloppe correspond à un peu moins des chiffres d’affaires cumulés du parking du Capitole en 2019 et 2020 (3,1 millions d’euros et 2,3 millions d’euros respectivement).

Par ailleurs, l’avenant prévoit une prolongation du contrat de deux ans, du 31 août 2026 au 30 août 2028. Deux années supplémentaires assorties néanmoins d’une redevance renforcée sur le chiffre d’affaires à verser à la collectivité (elle passe de 3 à 6%) et . . .

En août, profitez de 15 jours pour lire cet article et tous les autres !


Précédemment dans l'Oeil

Les dix plus gros salaires de Toulouse Métropole en hausse de 6 %

Ces rémunérations ont augmenté de près de 500 euros brut par mois entre 2020 et 2021.

Actions en justice : la mairie de Toulouse manque à son devoir de transparence

Quand une commune est impliquée dans une procédure judiciaire, elle doit le rendre public. À Toulouse, la mairie n’a pas respecté cette obligation réglementaire dans au moins 30 cas.