Toulouse Métropole va accorder 5 millions d’euros de compensation à Indigo

Parking Capitole Toulouse
L’aire stationnement souterrain du Capitole à Toulouse. / Crédit photo Gael Cérez

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Dorian Cabrol

L’entreprise concessionnaire du parking du Capitole estime que les travaux de pétionnisation des rues adjacentes lui ont coûté un peu moins de 8 millions d’euros de pertes de chiffre d'affaires.

Rendre les rues plus agréables aux piétons et autres modes de transport non polluant peut induire des coûts imprévus. Depuis octobre 2020, Indigo Infra France (anciennement Vinci Park) réclame un peu moins de 8 millions d’euros de compensation à Toulouse Métropole. Le concessionnaire du parking du Capitole estime en effet que les travaux de piétonnisation des voies adjacentes (rues des Lois, Pargaminières et Gambetta notamment), entre 2012 et 2018, ont réduit la fréquentation de l’aire de stationnement souterraine. La somme demandée a été calculée à partir de la différence entre le chiffre d’affaires horaire de 2011 du parc de stationnement et celui des exercices suivants durant la période de travaux.

Plutôt que de s’opposer à la requête, la collectivité a préféré négocier un accord avec le leader mondial du stationnement qui gère – à travers ses filiales - 17 des 18 parkings en concession à Toulouse. Celui-ci vient d’être examiné par le tribunal administratif de Toulouse, ce 9 juin, pour s’assurer qu’il respectait les règles de la commande publique. Toulouse Métropole s’engage en effet à verser 4,8 millions d’euros à Indigo sous la forme d’exonération de redevances et de taxes foncières. L’enveloppe correspond à un peu moins des chiffres d’affaires cumulés du parking du Capitole en 2019 et 2020 (3,1 millions d’euros et 2,3 millions d’euros respectivement).

Par ailleurs, l’avenant prévoit une prolongation du contrat de deux ans, du 31 août 2026 au 30 août 2028. Deux années supplémentaires assorties néanmoins d’une redevance renforcée sur le chiffre d’affaires à verser à la collectivité (elle passe de 3 à 6%) et . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment