Le patrimoine bien fourni de Dominique Faure

Dominique Faure
Dominique Faure, devant l’Assemblée nationale, lors de la rentrée parlementaire. / Crédit photo Pauline Chambost

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Armelle Parion

L’ancienne maire de Saint-Orens de Gameville, devenue secrétaire d’Etat en juillet dernier et tout juste promue ministre déléguée chargée des collectivités territoriales, n’apparaît pas parmi les plus riches du gouvernement. Mais elle se rattrape du côté de son patrimoine.

Certes, elle n’est pas la ministre la plus riche du gouvernement. L’ancienne maire de Saint-Orens-de-Gameville et députée Renaissance (ex-LREM) de la 10e circonscription de Haute-Garonne, fraîchement promue ministre déléguée aux collectivités territoriales en remplacement de Caroline Cayeux (en plus de son portefeuille à la Ruralité), ne possède ni assurance-vie, ni tableau de grande valeur, comme Bruno Le Maire, Agnès Firmin Le Bodo ou Agnès Panier-Runacher, ni montre de luxe ou Harley-Davidson comme Eric Dupond-Moretti.

Rien d’insolite dans la liste de sa déclaration d’intérêts déposée le 31 octobre 2022, et accessible au public sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la vie publique. Dominique Faure roule dans un véhicule Renault, acheté en 2015, dont la valeur est estimée à 2 500 euros.
14 comptes en banque
L’ex-championne de tennis n’a pas reçu de rémunération pour son activité de consultante pour la SARL Eudoxe de mars 2016 à mars 2022. Pas davantage en tant que directrice générale depuis mars 2021 de la holding familiale Jelema présidée par son conjoint, dont elle détient tout de même 46 % du capital, évalué à 327 000 euros.

Ses divers mandats d’administratrice (pour Tisséo Voyageurs, AFL Agence France locale, SPL RIN Réseau Infrastructure numérique) et de présidente ou vice-présidente . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment