Anticor relance l’affaire des frais de mandat de Marc-Philippe Daubresse

Menacé d’une plainte pour détournement de fonds publics de l’association de lutte contre la corruption, le sénateur LR du Nord dénonce un « buzz médiatique » et se dit « serein ».

2022-03-marc-philippe-daubresse-parquet-national-financier-02
Le sénateur (LR) Marc-Philippe Daubresse en février 2022. Photo : Clémence de Blasi / Mediacités

Il n’y a pas de trêve des confiseurs pour Anticor. L’association de lutte contre la corruption Anticor a déposé plainte, à la toute fin décembre, pour détournement de fonds publics à l’encontre de trois parlementaires ou anciens parlementaires, dont Marc-Philippe Daubresse, comme l’ont révélé nos confrères de France Info le 4 janvier. Cette plainte porte sur des soupçons d'utilisation à des fins personnelles de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) dont disposait notamment Marc-Philippe Daubresse alors qu’il était député. Près de 100 000 euros seraient en jeu pour ce dernier.

Tout est parti en octobre... 2018 d’un signalement au Parquet national Financier (PNF) de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). La Haute Autorité avait repéré des transferts d’argent vers les comptes personnels d’une quinzaine de députés et sénateurs et des factures suspectes, ce qui a donné lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le PNF, que Mediacités vous avait révélé en mars 2020. Depuis, la justice prend son temps… Le PNF a bouclé son enquête à l’été 2020. Il a fallu attendre mars 2022 pour le règlement de dix cas, qui se sont pour l’essentiel conclu par le remboursement des sommes litigieuses, comme nous l'avions déjà expliqué en détail ici.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Jacques Trentesaux