« Une actualité en chasse une autre » ; « Les médias zappent les sujets les uns après les autres »… Ces reproches fréquemment entendus sont légitimes. A Mediacités, nous avons à cœur de suivre nos enquêtes. Pour cela, nous publions régulièrement des « compléments d’enquête ». Nous avons aussi décidé pendant cette période de fin d’année de nous replonger dans nos archives avec une question en tête : que s’est-il passé depuis telle ou telle publication ? Cette semaine, nous retournons du côté de Nozay et de ses éoliennes, au FC Nantes de Waldemar Kita et dans les coulisses d'un projet urbain controversé sur l'île de Nantes.
I - Le mystère des éoliennes de Nozay demeure toujours aussi inquiétant.
Rappel des faits – En février 2019, Mediacités est le premier média à s’intéresser de près au mal mystérieux qui touche des éleveurs et leurs troupeaux de vaches depuis l'implantation d'un parc éolien à Nozay, entre Nantes et Rennes, en 2012. Plusieurs centaines de bêtes mortes en quelques années, du lait impropre à la consommation, des animaux au comportement inhabituel, des habitants malades… Depuis leur mise en service, les voisins des éoliennes, construites par l’entreprise toulousaine ABO Wind et exploitées par un énorme fonds d'investissement allemand KGAL, font face à des phénomènes aussi alarmants qu’inexpliqués. Et malgré une vingtaine d’études diverses et variées, les services de l’État semblent désemparés face à la situation.

https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2019/02/14/sante-linquietant-mystere-des-eoliennes-de-nozay/

Et depuis ? – La longue enquête publiée dans Mediacités a permis de placer la . . .

Il vous reste 79% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.