« Il faut que le harcèlement cesse » : 30 ex‐étudiants interpellent la direction d’Audencia

Début septembre, 30 anciens élèves ont envoyé une lettre ouverte à la direction de la grande école de commerce nantaise. Une initiative inédite qui fait notamment suite à l’enquête de Mediacités sur les « journaux télévisés » de l’association G-Eyes, stoppés net après nos révélations. Sollicitée, la direction fait son mea culpa.

Sur un des campus d'Audencia
Sur un des campus d'Audencia. Photo : Thibault Dumas

Envoyée le 6 septembre, la lettre se termine sur ces mots. « Aujourd’hui, un à deux enfants se suicident chaque mois à cause du harcèlement scolaire, soit 20 enfants par an. Nous n’étions plus des enfants, nous avions 20 ans. Il faut que cela cesse. » Signée par d’anciens élèves d’Audencia, elle a été adressée à une dizaine de directeurs, anciens directeurs et administrateurs de l’école de commerce nantaise. Mais également postée sur le groupe Facebook « Audencia Business School » qui compte 11 000 membres, principalement des étudiants et anciens étudiants. 

Cette initiative inédite fait notamment suite à l’enquête de Mediacités sur les « journaux télévisés » de l’association étudiante d’Audencia G‑Eyes. Pendant quinze ans, ces derniers ont laissé libre cours au harcèlement et aux violences sexistes, sous les yeux de la direction. Avant que celle‐ci, interrogée par Mediacités avant la publication, ne décide de la fin des « JT », le 30 mai dernier. « Mon témoignage ressemble à beaucoup d’autres. Votre article a été un appel à libérer la parole », raconte à Mediacités Margot Tramontana, à l’origine de la lettre, signée pour l’heure par 30 anciens élèves de l’établissement [Lire l’encadré En coulisses …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Thibault Dumas