Culture : la ville de Toulouse ne sauvera pas le pavillon Mazar

Le 18 mars, le Groupe Merci devra avoir quitté l'ancienne fabrique de draps du XIXe siècle qu'il avait transformée depuis 24 ans en un laboratoire du théâtre vivant. La Ville de Toulouse a finalement décidé de ne pas se porter acquéreur ni de louer ce bâtiment classé.

Pavillon Mazar
Le Groupe Merci va quitter le Pavillon Mazar. / © Rémi Benoit

Sale époque pour les lieux culturels toulousains. Après la fermeture administrative de Mix’art Myrys pour des raisons de non-conformité à l’accueil des publics, fin janvier, c’est au tour du Groupe Merci de devoir plier boutique.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Armelle Parion