Face à la pénurie de médecins, les patients s’adaptent comme ils peuvent

Ils doivent trouver un nouveau médecin, car le leur part à la retraite, ne leur convient plus, ou manque de disponibilité tout simplement. Suite à un appel à témoignages, plusieurs Toulousaines et Toulousains nous ont fait part de leurs galères face à la pénurie de généralistes.

Salle d'attente médecin
L’attente est souvent longue, y compris pour consulter son propre médecin /Crédit photo stylephotographs/123RF

S'il existe des solutions face au manque de praticiens, dont Toulouse souffre particulièrement comme notre décompte exclusif l'a démontré, elles ne feront pas effet avant quelques années. En attendant, les patients en subissent les conséquences. Parents de trois enfants dans le quartier Croix de Pierre,

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Armelle Parion et Marie Hollender et Kylian Prévost