Avez-vous été surpris par l’affaire des frais de représentation du président de la métropole européenne de Lille (MEL) que nous avons publiée ?

J’ai surtout été surpris par l’absence de réactions des autres élus. C’est un indice supplémentaire que les institutions intercommunales ne tournent pas rond. Ailleurs, les pratiques incriminées (l’utilisation d’argent public à des fins personnelles, ndlr) auraient été dénoncées. Pas à la MEL. Ce fut déjà le cas lorsque le président Castelain a été mis en examen dans le cadre du dossier du Grand Stade. Jamais la question de la remise en cause du mandat du président de la MEL ne s’est sérieusement posée malgré sa double mise en examen. Pourtant au même moment à Paris, tout le monde s’interrogeait sur la possibilité pour Richard Ferrand de rester à son poste ministériel alors qu’il faisait l’objet d’une information judiciaire pour prise illégale d’intérêts.

Comment l’expliquez-vous ?

Parce que dans ces instances de compromis que sont les intercommunalités, les élus se tiennent, il n’y a pas véritablement d’opposition. Ils sont tous partie prenante d’une grande coalition de gouvernement et il leur est très difficile de s’opposer . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Jacques Trentesaux
Je suis tout à la fois le directeur de la rédaction et le président de Mediacités, que j’ai co-fondé avec plusieurs anciens collègues du groupe L’Express fin 2016. Nordiste d’origine, j’habite Paris mais j’ai à cœur de revenir dans ma région natale pour y enquêter autant que mes autres fonctions m’en laissent le temps. Avant Mediacités, je suis passé par La Croix, Liaisons sociales, Les Echos et L’Express, où j’ai notamment occupé le poste de rédacteur en chef de la rubrique Régions. Je n’aime rien tant que « sortir du périphérique parisien » pour aller sur le terrain afin de comprendre les réalités du pays.
Voir ma déclaration d’intérêts