À Lille, le difficile combat contre les excès d’Airbnb

Pour contrer l’effet néfaste des locations de tourisme de courte durée sur le marché immobilier, la plateforme de réservation américaine a changé ses règles et la ville de Lille accentué ses contrôles. Avec quels résultats ?

thomas-boulay-wm6OfnM8Q9M-unsplash (1)
En 2020, Martine Aubry promettait un « contrôle renforcé de la location type AirBnB ». Photo : Thomas Boulay / Unsplash

Bonne nouvelle ! Le 1er décembre 2021, Airbnb a fait évoluer sa réglementation dans plusieurs villes en France, dont Lille. Après Paris, Bordeaux et Lyon, la plateforme de réservation d’hébergement temporaire a désactivé toutes les annonces locatives de courte durée des logements entiers ne disposant pas d’un numéro d’enregistrement à Lille. Ce numéro, obligatoire pour tout logement entier proposé à la location, permet par exemple de distinguer les propriétaires qui louent ponctuellement leur logement principal des professionnels « multiloueurs » soumis à une toute autre réglementation d’activité commerciale. Il constitue un précieux outil d’identification pour aider les pouvoirs publics dans leur lutte contre la fraude et les abus. 

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Marion Rivet