Lyon, nouveau laboratoire de l’écologie politique

Grégory Doucet et Bruno Bernard remportent haut la main la ville et la Métropole de Lyon. Leur victoire écrasante - mais entachée par une abstention historique - s’explique autant par la vague verte nationale que par les divisions de leurs adversaires.

HL_AMERLET_ELECTION NIGHT WITH GREGORY DOUCET AND BRUNO BERNARD IN LYON _-6 – Copie
L’écologiste Grégory Doucet, futur maire de Lyon, le 28 juin 2020. / © Photo : Antoine Merlet.

"Lyon va devenir une référence ». Il est un peu plus de 21h30, ce dimanche 28 juin, quand Grégory Doucet, le futur maire de Lyon prend la parole pour revendiquer la victoire. Ou plutôt la double victoire : les écologistes remportent haut la main la ville - en conquérant sept des neuf arrondissements - mais aussi la Métropole, là où se trouve l’essentiel du pouvoir, avec neuf circonscriptions sur quatorze. Leur candidat Bruno Bernard, promis à la présidence du Grand Lyon, annonce [relire notre récit de la soirée électorale] qu’ils disposeront d’une majorité absolue dans l’hémicycle métropolitain.

La vague verte qui a déferlé sur Lyon a des allures de tsunami. Face à Yann Cucherat et Georges Képénékian, Grégory Doucet l’emporte avec plus

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Nicolas Barriquand