Il n’y avait pourtant pas de quoi pavoiser… Avec une abstention atteignant la barre record de 69,27 %, les Pays de la Loire sont arrivés en seconde position des régions ayant le moins voté (derrière le Grand Est à 70,39 %). Sur les 2 775 346 inscrits sur les listes électorales, ils n’ont été que 813 317 à avoir soulevé le rideau d’un isoloir au cours de la journée. Le phénomène a beau être national, cette nouvelle marque de désaffection des citoyens envers la politique incitait – une fois encore – à une certaine retenue. A l’annonce des résultats, et après les mots compassés et tristement traditionnels s’inquiétant de la faiblesse de la participation, certains, pourtant, n'ont pas caché pas leur sourire.

Christelle Morançais la première. Descendue de son bureau du conseil régional où elle avait suivi l’annonce des premiers résultats, la présidente LR sortante savourait devant micros et caméras la bonne surprise que lui avait réservé les électeurs. Créditée de 34,29 % des suffrages, l’ancienne conseillère municipale du Mans réalise un score nettement supérieur à celui que lui promettaient les sondages (26% dans le dernier en date, réalisé par l’Institut Opinion Way). Elle fait même – légèrement - mieux que Bruno Retailleau, qui plafonnait à 33,49 % des voix au premier tour de l’élection de 2015. Pour quelqu’un qui menait . . .

En août, profitez de 15 jours pour lire cet article et tous les autres !