[DIRECT] Les infos à retenir à 23 heures

  • Une abstention record : près de 7 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés jusqu’au bureau de vote.
  • Large avance pour la sortante (LR) Christelle Morançais qui balaye l’idée d’une union avec François de Rugy au second tour.
  • Grosse claque, justement pour l’ancien ministre de la Transition écologique. Arrivé en cinquième position, derrière le candidat RN, Hervé Juvin, il maintient néanmoins sa liste  au second tour. Quadrangulaire en vue.
  • Le leadership à gauche pour Matthieu Orphelin. Arrivé légèrement devant le socialiste Guillaume Garot au premier tour, le candidat écologiste mènera la liste d’union de la gauche dimanche prochain.
  • Échec cuisant pour le candidat RN Hervé Juvin qui réalise entre 8 et 9 points de moins que la tête de liste FN en 2015, Pascal Gannat.

 

8h44 – Christelle Morançais (LR) arrive en tête dans chaque département des Pays de la Loire, sauf en Mayenne, où elle devancée par Guillaume Garot (PS) :

8h30 – les résultats définitifs du ministère de l’Intérieur :

23h30 : Résultats définitifs de ce premier tour dans trois départements. Comme toujours, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire tardent un peu.

  • En Mayenne, dans son département, le socialiste Guillaume Garot arrive en tête avec 36,02% des suffrages, devant Christelle Morançais (31,16%) et le candidat du Rassemblement national Hervé Juvin (10,54%).
  • En Vendée, Christelle Morançais arrivé très largement en tête (40,03%), avec quelques bonnes longueurs d’avance sur Hervé Juvin (15,72%) et François de Rugy (13,69%).
  • Dans la Sarthe, la présidente sortante, élue du département, est là encore largement devant. Avec 40,12% des voix, elle rejette loin derrière l’écologiste Matthieu Orphelin (15,14%).

 

22h49 – De Rugy se maintient, quadrangulaire au second tour

Tard dans la soirée, François de Rugy est intervenu pour confirmer ce qu’il avait annoncé durant la semaine : sa liste se maintiendra au second tour. Malgré le très mauvais score enregistré par l’ancien ministre de la Transition écologique ni retrait, ni fusion, donc. « C’est une grosse déception pour la majorité présidentielle, dans la région Pays de la Loire et dans l’ensemble des régions, a concédé le député macroniste. Dimanche prochain s’affronteront deux camps. Une droite qui a obtenu un score élevé, qui bénéficie d’une prime au sortant. En face une gauche divisée sur les idées mais manifestement unie dans la conquête électorale. Beaucoup d’électeurs et d’électrices ne se reconnaissent ni dans cette gauche ni dans cette droite. Pour eux, la liste que je conduis sera présente au second tour ». Le 27 juin, les électeurs des Pays de la Loire – ceux qui se rendront aux urnes, du moins – auront donc le choix entre quatre listes.

22h10 – Guillaume Garot (PS) laisse la tête de la liste d’union de la gauche à Matthieu Orphelin

C’était l’un de enjeux de ce premier tour : qui des écologistes et des socialistes arriverait en tête et pourrait prétendre mener la liste d’union au second tour des régionales face à Christelle Morançais. Les électeurs ont parlé, plaçant Matthieu Orphelin (EELV) légèrement devant Guillaume Garot (PS). Ce dernier en tire les conséquences et annonce laisser le leadership de la gauche : « Nos projets avec Matthieu Orphelin sont compatibles sans difficulté. Je respecte le choix des électeurs qui a placé sa liste en tête, explique-t-il au siège du Conseil régional. Ce qui compte, c’est que la gauche soit rassemblée, porteuse d’espoirs et de progrès ».

21h50 – l’union des listes de gauche se dessine 

Depuis une péniche amarrée non loin de la gare de Nantes, première déclaration de Matthieu Orphelin deuxième du premier tour derrière Christelle Morançais. Au menu : l’union avec la liste PS de Guillaume Garot. « Dès ce soir nous concrétiserons notre rassemblement, annonce le candidat EELV soutenu par la France insoumise. Nous formerons dès demain une seule et même équipe qui se mobilisera toute la semaine pour aller chercher la victoire ». Interrogé sur France Inter quelques minutes plus tard, Matthieu Orphelin ne répond pas à la question qui fâche : qui de lui ou du candidat PS mènera la liste d’union de la gauche. On attend la première déclaration de Guillaume Garot.

21h46 : Le chiffre qui fait peur. Selon Ipsos, 87% des 18-24 ans ne sont pas allés voter aujourd’hui, en France.

21h35 – Pas d’union avec LREM pour Christelle Morançais

« Ma liste au second tour sera la même qu’au premier tour », annonce Christelle Morançais sur France 3 Pays de la Loire. Et donc pas d’alliance en vue avec François de Rugy (LREM) pour la présidente sortante. Un gros risque pour la sortante qui, malgré son bon score, reste sous la menace de la gauche et d’une union des listes de Matthieu Orphelin et Guillaume Garot.

21h30 : Premiers résultats officiels, mais partiels publiés sur le site du ministère de l’Intérieur :

  • En Loire-Atlantique (sur 37% des inscrits) : Christelle Morançais : 31,8% – Matthieu Orphelin : 20,37% – Guillaume Garot : 15,21% – Hervé Juvin : 13,24% – François de Rugy : 12,55%.
  • En Maine-et-Loire (sur 38% des inscrits) : Christelle Morançais : 35,5% – Matthieu Orphelin : 21,5% – Hervé Juvin : 13,29% –  François de Rugy : 12% – Guillaume Garot : 11,15%.
  • En Mayenne (sur 62% des inscrits) : Guillaume Garot : 33,55% – Christelle Morançais : 31,59% – Hervé Juvin : 11,70% – Matthieu Orphelin : 10,2%  –  François de Rugy : 7,52%.
  • En Sarthe (sur 39% des inscrits) : Christelle Morançais : 41,35% – Hervé Juvin : 16,76% – Matthieu Orphelin : 13,11%  – Guillaume Garot : 12,46% – François de Rugy : 8,02%
  • En Vendée (sur 64% des inscrits ) : Christelle Morançais : 40,94% – Hervé Juvin : 16,37% – François de Rugy : 13,74% – Matthieu Orphelin : 12,70%  – Guillaume Garot : 9,71%

 

21h20 : « Rien n’est gagné » pour Christelle Morançais

Tout sourire, première déclaration de Christelle Morançais au conseil régional des Pays de la Loire. « Ce soir, c’est une vrai reconnaissance et je tiens vraiment à remercier les électeurs. (…) Je reste sereine et déterminée. Ce n’est que le premier tour et dès demain je retournerai à la rencontre de l’ensemble des habitants de notre région. Rien n’est gagné. » La présidente LR sortante est arrivée largement en tête du premier tour des élection régionales. Mais l’addition des scores de Matthieu Orphelin et de Guillaume Garot laisse à la gauche un espoir de reconquérir la région, perdue en 2015. 

21h10 – Olivier Faure croit à la victoire en Pays de la Loire

Optimisme ? Malgré le score inattendu de Christelle Morançais (34,5% des voix selon les estimations), le patron du PS se veut confiant. Invité sur le plateau de France 2, Olivier Faure assure :  « Nous allons peut-être, je l’espère, gagner la région Pays de la Loire. Avec les écologistes, nous nous retrouverons (…) Nous serons là pour faire front ensemble et nous pouvons gagner face à Christelle Morançais, qui visiblement est en position délicate. »

20h50 – Johanna Rolland appelle à l’union

Johanna Rolland appelle au « rassemblement des forces de gauche et écologistes ». Invitée sur le plateau de France 2, la maire (PS) de Nantes et présidente de Nantes Métropole appelle écolo et socialistes à s’unir partout en France et analyse les résultats du premier tour des régionales comme « une défaite sévère pour le gouvernement ».


20h37 : Les infos à retenir après les dernières estimations :

  • Une abstention record avec près de 7 électeurs sur 10 ne s’étant pas déplacé jusqu’au bureau de vote. Un quart seulement des inscrits ont voté en Loire-Atlantique.
  • Large avance pour la sortante (LR) Christelle Morançais qui avec 34,5% des voix fait mieux que Bruno Retailleau en 2015 au premier tour (33,49 %).
  • Grosse claque pour François de Rugy, député LREM et ancien ministre de la Transition écologique. Avec 11,3% des voix seulement, il arrive en cinquième position derrière le candidat RN, Hervé Juvin.
  • A qui le leadership de la gauche ? Matthieu Orphelin (EELV – LFI) et Guillaume Garot (PS) au coude à coude lors des premières estimations semblent se détacher. Le prmier obtiendrait 18% des suffrages contre 17,2% au second. Un score serré néanmoins. Cela va devoir négocier sec dans les prochaines heures pour arriver à une fusion entre les deux listes et conserver un espoir de faire basculer la région.
  • Très grosse contre performance du candidat RN Hervé Juvin qui avec 12,6% des voix réalise 9 points de moins que la tête de liste FN en 2015, Pascal Gannat.

20h00 – Premières estimations

Premières estimations et prime au sortant comme dans beaucoup de régions. Selon les estimations Ipsos/Sopra Steria pour  France Télévisions / Radio France / La Chaîne Parlementaire, la présidente sortante Christelle Morançais (LR) arriverait en tête en Pays de la Loire avec 34,1% des suffrages exprimés. Suivent Guillaume Garot (PS) et Matthieu Orphelin (EELV) à 18,4%, ce qui promet d’âpres négociations sur le nom de la tête de liste en cas d’union. Grosse déception pour François de Rugy qui n’obtiendrait que 11,1% des voix, derrière le candidat du Rassemblement National, Hervé Juvin (11,9%) qui réalise néanmoins 10 points de moins que le candidat FN en 2015.

19h40 – Un grand vainqueur : l’abstention

Le premier sondage sur l’abstention en Pays de la Loire est tombé. Elle devrait atteindre un taux record de 69,8 %, selon l’estimation de Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. Au niveau national, elle s’élèverait à 66,1%. Autrement dit, près de 7 électeurs sur 10 ont boudé les urnes au premier tour des régionales et des départementales. Ce score historique place les Pays de la Loire en seconde position du classement des régions ayant le moins voté.

E4V9Z1_WYAcxTLs

19 heures - Abstention... Ce sera l'un des mots de la soirée. Le temps, la crise sanitaire, le nouveau découpage des régions, le manque de pédagogie... Sur les plateaux télés et radios, un certain nombre d'explications commencent à être avancées. Pourtant, le mal semble bien plus profond que cela. Nous en parlions déjà bien avant les dernières élections municipales, marquées déjà par une abstention record. En août 2019, dans nos colonnes, la politiste Céline Braconnier alertait, enjoignant les politiques locaux à repenser leurs stratégies de campagne électorale à destination des jeunes et des classes populaires. Un entretien à relire ici, en attendant les résultats :       

Municipales : « L’abstention cache d’énormes disparités sociales et spatiales »

18h20 - En attendant les résultats, quelles conséquences pourrait avoir l'abstention sur le scrutin ? Sur le plan purement comptable, pas grand chose. Les régionales sont un scrutin de liste à section départementale. En clair, il y a autant de listes que de départements situés dans la région concernée et ces listes sont ensuite agrégées au niveau régional. Pour être qualifié au second tour, il faut que la liste agrégée ait dépassé les 10 % des suffrages exprimés. Peu importe l’abstention, donc. Seuls les votes comptent.

Les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages peuvent fusionner après le 1er tour avec une autre liste ayant dépassé 10 % (et cela au plus tard le mardi suivant le premier tour à 18 heures). C’est ainsi que trois ou quatre listes sont susceptibles de concourir au second tour lors de triangulaire ou de quadrangulaire.

En Pays de la Loire, les derniers sondages laissaient entrevoir la possibilité d'une quadrangulaire voire d'une pentagulaire, cinq candidats y recueillant plus de 10% des intentions de vote (Christelle Morançais - LR ; Hervé Juvin - RN ; Matthieu Orphelin - EELV-LFI ; François de Rugy - LREM ; Guillaume Garot - PS). Tout dépendra donc d'éventuelles alliances. Si, à gauche, celle entre les listes de Matthieu Orphelin et Guillaume Garot semble acquise, reste à savoir ce que feront François de Rugy et Christelle Morançais. Pour l'emporter au second tour, cette dernière pourrait être contrainte de pactiser avec l'ancien ministre macroniste, pas forcément ouvert à un tel dialogue.

18h10 - Ce n'est pas franchement une surprise. Mais dans ces proportions là... Comme au niveau national, l'abstention devrait atteindre des records en Pays de la Loire pour ces élection régionales et départementales. A 17 heures la participation atteignait 26,63 % dans l'ensemble de la région, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. C'était 16 points de moins qu'en 2015, mais aussi très loin des scores atteints lors des quatre scrutins précédent.

Un gros trou d'air démocratique qui touche l'ensemble des régions. Au niveau national, la participation s'établissait à 17 heures à 26,72 %. Localement, c'est en Loire-Atlantique que les électeurs semblent, jusqu'à cette heure, avoir le plus massivement boudé les urnes, mais le phénomène touche l'ensemble des départements.


/// Cet article sera mis à jour régulièrement au cours de la soirée. Suivez les résultats des élections régionales en Pays de la Loire sur Mediacités. ///

18 heures - Les forces en présence

Bien malin celui qui peut prédire le nom du futur président de la région Pays de la Loire. A l’issue d’une campagne courte, durant laquelle les préoccupations nationales l’ont souvent emporté sur les enjeux locaux, la partie semble extrêmement serrée. « Cela se jouera à un ou deux points d’écart au premier tour, croit savoir un observateur. Et ensuite… » 

Quelques points d’écart pour départager les membres du club des cinq principaux candidats, à commencer par la sortante (LR) Christelle Morançais. Après avoir hérité du fauteuil de Bruno Retailleau en 2017, l’ancienne conseillère municipale du Mans fait campagne sur son nom pour la première fois. Et s’est essentiellement appuyée sur son bilan.

Face à elle, deux candidats de gauche défendant tous deux un programme très vert : Matthieu Orphelin (député, ancien marcheur et désormais soutenu par Europe-Ecologie-Les Verts ainsi que par La France Insoumise) et le député socialiste Guillaume Garot. Les deux hommes envisagent de se rassembler à l’issue du premier tour, derrière celui arrivé en tête, laissant à la gauche de sérieux espoirs de reconquête de cette région perdue en 2015.

Conduisant la liste LREM, l’ancien ministre de la Transition écologique, François de Rugy, n’a pas réussi à décoller dans les sondages mais pourrait jouer le rôle d’arbitre du second tour. A l’extrême-droite, on trouve le candidat écolo-localiste du Rassemblement National, Hervé Juvin, député européen et conseiller environnement de Marine Le Pen.

Comme en 2015, trois autres candidats s’ajoutent à ce club des cinq : le Nazairien Eddy Le Beller pour Lutte ouvrière, la Sarthoise Cécile Bayle de Jessé pour Debout la France et la Nantaise Linda Rigaudeau à la tête d’une liste baptisée « Un nôtre monde Pays de la Loire ». Huit candidats, trois femmes, cinq hommes et une myriade de propositions pour les six années de mandat à venir. A quelques heures du scrutin, Mediacités vous propose de plonger dans les programmes :

Environnement, transports, relance… le programme des candidats aux régionales en Pays de la Loire

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici