Après un entre-deux tours inédit de trois mois et demi, le second tour des élections municipales se termine à Toulouse et dans les communes alentours. Mediacités vous fait vivre en direct cette soirée électorale hors normes. Enjeu du scrutin : Jean-Luc Moudenc gardera-t-il sa place ou sera-t-il remplacé par Antoine Maurice, la tête de liste écologiste d'Archipel Citoyen ?

Les résultats à Toulouse et alentour, ce 28 juin

23h - Les résultats définitifs à Toulouse. Jean-Luc Moudenc, le maire LR sortant l'emporte avec 55 612 voix, soit 51,87 % des suffrages exprimés. Il devance son adversaire Antoine Maurice de 4 017 voix. Le chef de file d'Archipel citoyen engrange 48,13 % des voix.

Les deux candidats recueillent respectivement les voix de 22,7 % et 21,06 % des électeurs inscrits. Car, c'est l'autre information de la soirée : moins d'un électeur sur deux s'est déplacé pour voter. Bien que la participation soit plus élevée qu'au premier tour, sur les 245 018 inscrits, 134 927 électeurs se sont abstenus ce dimanche 28 juin.

22h40 - Victoire pour Cap citoyen à Cugnaux. Très disputée à l'issue du premier tour, la commune donne finalement la victoire à la liste divers gauche d'Albert Sanchez, avec 37,10 % des voix (1 755 votes). Ces adversaires engrangent respectivement 28,47 % des voix pour Marie-Hélène Roure (Cugnaux Ensemble), 26,10 % pour Marie-Laure Burtin (Cugnaux Regard Neuf) et 8,33 % pour Yoann Escabasse (Un avenir pour Cugnaux - RN). La participation s'élève à 40,63 % des voix.

22h00 - Euphorie à droite, grise mine à gauche. Dans la cour du Capitole, Jean-Luc Moudenc savoure sa victoire. « Je remercie les Toulousains, les militants et les sympathisants. On a fait une très belle campagne, je crois. Je sais comment rassembler les Toulousains au-delà des clivages. Nous avons proposé un projet de rassemblement et consistant pour accompagner la transition écologique », analyse l'édile sortant, réaffirmant qu'il prônait « une écologie réaliste, responsable et pragmatique ». « Les éléments d'extrême-gauche chez Archipel citoyen ne correspondent pas aux Toulousains. Nous avons opéré ce soir un rassemblement très large. Les électeurs se sont reconnus dans notre projet, ajoute-t-il. Quand on a un bon bilan, on peut tomber facilement dans un péché d’orgueil. De reconduire ce qu'on a fait. Mais il faut sans arrêt être capable de de s'adapter. Et de rester fidèle à ce qu'on est. »

Dans le camp d'en face, les mines sont plus sombres. Arrivé très applaudi au restaurant où s'étaient réunies ses troupes, Antoine Maurice prend acte de la défaite et reconnaît une certaine démobilisation de son électorat. Il regrette la campagne de caniveau et les attaques personnelles à son encontre. « Je suis fier que nous ne nous soyons pas abaissés à ce niveau », ajoute-t-il.

21h55 - Prudence au Capitole. Ambiance fébrile au Capitole. Alors qu'il se murmure que Jean-Luc Moudenc s'apprête à prendre la parole, seul son porte-parole Pierre Esplugas est présent sur place. « On ne peut pas parler de victoire. On est encore au stade du dépouillement », lâche-t-il. Un sondage Ipsos donne pourtant le maire sortant en tête avec 51,6 % des voix.

Dans le bureau 1, encore en dépouillement, les résultats des trois premières centaines de bulletins sont extrêmement serrés. Dans le bureau 2, au terme du dépouillement, Antoine Maurice arrive en tête, avec 245 voix contre 230. « Je ne suis qu'à moitié étonné que ce soit plus large qu'on ne le pense, mais prudence car les premières centaines qui donnent gagnant Jean-Luc Moudenc sont rarement les bonnes, analyse Pierre Esplugas. On entend parler de vague écolo partout. »

21h15 - Premières estimations favorables au maire sortant à Toulouse. D’après les premières estimations, Jean-Luc Moudenc l'emporterait avec 51,6 % des voix contre 48,4 % pour Antoine Maurice. La participation s'établit à 44,86 % des voix, contre 36,6 % au premier tour. « L'estimation donnée est très surprenante au regard du basculement des autres ville. Cela pose des questions sur la façon dont s'est déroulée la fin de campagne, avec notamment des mails envoyés jusqu'à hier », réagit Hélène Magdo, colistière LFI d'Archipel Citoyen.

A la sortie de son bureau de vote de Jean-Macé, l'ancienne députée LR et colistière Laurence Arribagé affiche un optimisme relatif :« Jean-Luc Moudenc y obtient 75 % des voix, avec une participation de 60 %. Je sais toutefois que ce n'est pas un bureau de vote représentatif. Je fais confiance aux Toulousains mais je ne vais pas m’avancer sur l'ensemble des résultats. »

20h45 - Deux salles, deux ambiances. Place Wilson, deux garde du corps en costume filtrent les entrées devant les portes vitrées menant au QG de Jean-Luc Moudenc. Impossible de savoir combien de personnes accompagnent le maire sortant. Sur France 3, Pierre Esplugas, porte-parole de la liste lâche une info : Jean-François Portarrieu, député LREM et colistier Aimer Toulouse, y participerait à un comité stratégique.

Du coté du J’GO, l’ambiance est plus animée. Outre de nombreux journalistes, une soixantaine de sympathisants d’Archipel Citoyen attendent les résultats « avec un peu de stress », devant un grand écran installé en extérieur.

20h30 – Changement de maire à Brax. Thierry Zanatta, tête de liste sans étiquette d'Agir pour Brax, l’emporte avec 45,13 % des suffrages exprimés (589 voix). Anne Lamotte, de la liste Poursuivons ensemble, recueille 419 voix, soit 32,11 % des suffrages. Le maire sortant François Lépineux, Osons Brax, s’incline avec 297 votes, soit 26,76 % des voix. 40,12 % des 2 216 inscrits se sont abstenus.

20h15 - Une liste citoyenne l'emporte à Mondonville. C'était l'une des communes encore en jeu au sein de Toulouse Métropole. La liste Citoyens Mondonvillois, menée par Véronique Barraqué-Onno, crée la surprise et l’emporte à 41,90 % face au premier adjoint sortant Michel Boiago de la liste l’Avenir Ensemble (31,12 %) et Gérard-Henry Campistron et sa liste Regards Mondonvillois 2020 (26,99 %). 50,69 % des électeurs se sont abstenus.

20h - Inquiétudes sur la mobilisation. Quelques sueurs froides chez Archipel Citoyen, où, selon nos informations, on s'inquiète « de la bonne mobilisation des personnes âgées observée ce matin dans les bureaux de vote ». « L'issue de la soirée va se jouer dans un mouchoir de poche », soupire un colistier.

19h - Qui passe la soirée où ? Jean-Luc Moudenc fera une déclaration depuis le salon rouge du Capitole vers 21h30/22h. D'ici là, le maire sortant suivra la soirée à son local de campagne, situé place Wilson. Ses colistiers vivront la soirée en privé, afin d'éviter les rassemblements. Du côté des Jeunes pour Toulouse avec JLM, aucun rassemblement n'est prévu pour l'heure, selon le responsable des jeunes militants LR31 Sébastien Canovas.

De leur côté, les militants d'Archipel citoyen se réunissent au restaurant le J'GO, près du marché Victor-Hugo. Antoine Maurice attendra les résultats depuis son QG, dans les espaces de travail partagés Étincelles. Il prendra la parole vers 21h45, au J'GO en cas de défaite et au Capitole, en cas de victoire.

18h - Abstention : bis repetita ? A 16h30, la participation s'établit à 32,18 % à Toulouse. C'est à peine mieux que dans le reste de la Haute-Garonne où à 17 h, seuls 29,27 % des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes ce dimanche 28 juin.

Le 15 mars, à la même heure, le taux de participation était de 29,77 % à Toulouse, et de  34,1 %, dans le reste du département.

En 2014, la participation s'établissait à 45,13 % au 2e tour en fin d'après-midi dans le département.