Ils ont entre 18 et 115 ans et ce dimanche, ils ont confié leur bulletin à une personne de confiance pour voter malgré un empêchement. D’après le registre des procurations que nous avons pu consulter vendredi 26 juin dans l’après-midi, ils étaient plus de 6 300 (voir En coulisses) à avoir effectué une démarche administrative pour participer, via un tiers, au scrutin. Le 15 mars dernier, seules 3 400 procurations avaient été enregistrées. Ce presque doublement est-il la préfiguration d'une forte mobilisation pour ce deuxième tour alors que les deux candidats sont au coude-à-coude ? Le dernier sondage Ifop-Fiducial, réalisé pour La Dépêche du Midi le 25 juin, donnait 49,5 % d'intentions de vote pour le maire sortant Jean-Luc Moudenc, contre 50,5 % pour Antoine Maurice.  

Le 15 mars dernier, seuls 36,6 % des électeurs toulousains se sont rendus aux urnes. Seront-ils plus nombreux au deuxième tour, alors que l’épidémie du coronavirus est désormais maîtrisée ? Tout porte à le croire car historiquement, les électeurs se mobilisent plus dans la dernière ligne droite. En 2014, 57,6 % d’entre s’étaient déplacés au deuxième tour pour le duel entre Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc, contre seulement 52,2 % au premier tour. Mais prudence, car le paramètre de la peur et son impact sur le déplacement des électeurs pour ce deuxième . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois


Avatar de Gael Cerez  et  Armelle Parion
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Petite prédominance pour l'économie, l'histoire, la géopolitique, les sciences... entre autres choses.