Jean-Luc Moudenc va-t-il conserver son titre de champion de France des dépenses électorales ? Tous les chiffres ne sont pas encore connus, mais selon la commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), qui a validé quasi intégralement son compte de campagne, l’élu Les Républicains a officiellement dépensé 597 438 euros pour être réélu en 2020. C’est 30 % de plus qu'aux élections de 2014, alors que le nombre d’électeurs inscrits a baissé à Toulouse, passant de 254 538 à 244 761.

L'an dernier, le candidat Moudenc n'a pas lésiné sur les dépenses, tout en restant dans le cadre de la loi. Alors qu'il avait dépensé 1,8 euro par électeur inscrit en 2014, il a dépensé 2,4 euros en 2020 pour garder son écharpe tricolore.

Le maire sortant devance nettement ses concurrents toulousains. Battu au second tour, l’écologiste Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen, a dépensé 359 449 euros, soit 1,4 euro par électeur inscrit. La socialiste Nadia Pellefigue a, quant à elle, déclaré 282 400 euros de dépenses (1,1 euro par électeur inscrit), tandis que Pierre Cohen (Générations) et Franck Biasotto (centre droit) ont déclaré respectivement 146 000 euros et . . .

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement