L'espoir de voir Toulouse partie prenante de la « vague » verte n'aura duré que quelques dizaines de minutes. Un peu avant 21h, sur le grand écran installé en terrasse du J'Go, au cœur du quartier Victor Hugo où Archipel Citoyen a organisé sa soirée électorale, Martine Aubry est donnée perdante derrière son concurrent vert à Lille. L'annonce, qui sera ensuite démentie, provoque quelques premiers applaudissements discrets. Puis, au fur et à mesure que les victoires des candidats écolos s'alignent, à Besançon, Lyon, Strasbourg... la ferveur monte. Jusqu'à ce que le résultat estimé de Toulouse s'affiche : 51,6 % pour Jean-Luc Moudenc. Personne n'avait envisagé un tel écart, annoncé si tôt. La douche est glacée. Une estimation « très surprenante au regard du basculement observé dans les autres villes, réagit avec amertume Hélène Magdo, 4e colistière. Ça pose des questions sur la façon dont s'est déroulée la fin de campagne ».

 

Sur les tables dressées dans la ruelle, des bouteilles de Côtes de Gascogne et de Fronton font trempette dans les glaçons. Jusque-là, les verres à pied sagement alignés avaient surtout accueilli de l'eau mais on passe très vite au . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h