Au rythme actuel, le plan vélo de Toulouse Métropole sera finalisé avec 10 ans de retard

Jean-Luc Moudenc a promis d'augmenter le budget dédié au vélo mais reste silencieux sur le montant. Au rythme actuel - 17 millions d'euros par an - il faudra 20 ans à Toulouse Métropole pour mettre en œuvre le schéma de développement votés en 2019.

velo toulouse amibition 3
Seulement 38,1 kilomètres de voies cyclables ont été construites entre 2015 et 2019 à Toulouse Métropole. / © Gael Cérez

C’est une des promesses phares de Jean-Luc Moudenc : tripler l’usage du vélo dans les rues d’ici la fin du mandat. Toulouse part de loin. D’après la dernière enquête Ménages et déplacements publiée en 2013, seuls 2 % des déplacements des Toulousains seraient effectués à vélo. Toulouse est d’ailleurs assez mal classée dans le baromètre des villes cyclables de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). Et pour cause : les infrastructures cyclables y sont jugées insuffisantes. Alors, pour redresser la barre, et après avoir supprimé certaines “coronapistes”, Jean-Luc Moudenc a promis « une forte augmentation du budget alloué au vélo », lors d’une séance de questions-réponses diffusée sur Facebook le 15 avril dernier

Une forte augmentation ? D'accord, mais pour quel montant ? Impossible de le savoir. Tout juste sait-on que le budget alloué servira à créer de nouvelles pistes cyclables et à sécuriser les infrastructures déjà existantes. Contacté par Mediacités, Philippe Perrin, vice-président de la Métropole en charge du vélo et président de Tisséo Voyageurs, n’a pas donné suite à nos demandes. 
Un budget insuffisant
Une chose est sûre, pour le vélo, le compte n’y est pas à Toulouse à l’heure actuelle. Les Schémas directeurs cyclable et piéton de l’agglomération . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Brianne Cousin