La crise des migrants

Migrants : au coeur du « 5 étoiles », squat lillois de la honte

LilleDepuis plus d'un an et demi, environ 250 migrants subsistent dans des conditions indignes rue Jean-Jaurès, dans un local désaffecté ironiquement qualifié de « squat 5 étoiles ». Pendant plusieurs mois, Mediacités a suivi le quotidien de ces hommes et écouté leurs espoirs et désillusions.

Grand Lyon : jeunes migrants à l’abri mais pas au bout de leur peine

LyonLa situation des mineurs étrangers isolés présents dans la métropole s’est sensiblement améliorée depuis le précédent hiver, mais l’engorgement des structures d’accueil et le recours aux particuliers pour pallier le manque d’hébergements – une solution « low cost », dénoncent des militants associatifs – restent problématiques.

Alerte sur la situation des mineurs isolés en Vendée, le Défenseur des droits saisi

NantesEn Vendée, les conditions de mise à l’abri et d’accompagnement de certains mineurs non accompagnés (MNA) sont tellement dégradées que la Cimade vient de saisir directement Jacques Toubon. Elle pointe, notamment, l'action d'un groupe privé auquel le département délègue l'accompagnement de jeunes migrants.

TRIBUNE – Mineurs isolés à la rue : urgence !

LyonAlors que la Métropole de Lyon peine toujours à prendre en charge les mineurs étrangers isolés de l'agglomération, Mediacités publie la pétition d'habitants et de bénévoles, qui ont soutenu le « lieu de répit » ouvert cet été dans le 1er arrondissement, adressée au président du Grand Lyon David Kimelfeld.

Pour une politique d’accueil et d’asile des réfugiés digne de la France

NantesTRIBUNE - Alors que la situation sanitaire et humanitaire des réfugiés n'en finit plus d'empirer square Daviais à Nantes, Mediacités relaie l'appel lancé le 31 août par des citoyens nantais pour que l'Etat prenne - enfin - ses responsabilités et crée « des places d'accueil dignes et en nombre suffisant partout en France».

Angres, dernier arrêt avant l’esclavage pour les migrants vietnamiens

LilleDes centaines de ressortissants vietnamiens transitent chaque année par la commune d’Angres, près de Calais, où se situe le camp de migrants baptisé « Vietnam City ». C’est la dernière étape d’un très long périple qui conduit beaucoup d’entre eux à finir exploités dans des fermes de cannabis anglaises.

De Conakry à Toulouse, le parcours kafkaïen de Fofana, mineur isolé

ToulouseAprès un chemin d'exil long et violent, le jeune guinéen, arrivé à Toulouse en 2016, s'est retrouvé plongé dans les méandres aberrants des dispositifs d'accueil et de la Justice. Un parcours emblématique des carences de la politique migratoire française.

Mineurs isolés : le Nord, victime d’un déni de bon sens

LilleLes hébergements d’urgence ouverts par le conseil départemental du Nord n’accueillent pas les jeunes exilés qui dorment à la rue mais… des mineurs venant d’autres départements. Ubuesque !

Dans le fief de Collomb, les incohérences de l’accueil des demandeurs d’asile

LyonAlors qu’Emmanuel Macron était à Calais ce 16 janvier pour présenter sa politique migratoire, dans la métropole de Lyon chère au ministre de l’Intérieur, l’accueil des demandeurs d’asile donne lieu à des situations ubuesques. Voire dramatiques comme l'illustre une tentative d’immolation début janvier.

Jeunes migrants dispersés, Grand Lyon dépassé

LyonEn proie à une situation sans précédent, les agents de la Métropole de Lyon chargés de la protection des enfants migrants dénoncent un climat de tensions et le manque de moyens pour assurer leur mission. Loin des déclarations du président de la collectivité David Kimelfeld qui promettait des solutions à cette crise… pour fin novembre dernier.

A Calais, le règne sans fin des passeurs de migrants

LilleUn an après le démantèlement de la « jungle » de Calais, le business des passeurs de migrants est toujours florissant. Mediacités lève le voile sur l'organisation et les tarifs de ce trafic qui perdure malgré une répression renforcée.

Migrants : l’insupportable attente des mineurs isolés

LyonFaute de moyens humains, la Métropole de Lyon n’arrive pas à répondre à l’afflux de jeunes migrants dans l’agglomération. Les associations lui reprochent de « trier » avec bien trop de zèle les majeurs des mineurs. Ceux-là patientent de longues semaines voire des mois, à la rue. Jour et nuit.