ENQUÊTES

Genfit, la « pépite » lilloise des biotechs qui inquiète

Lille Vingt ans après sa création, le fleuron de la biotechnologie nordiste continue d’accumuler les dettes et les pertes pour un chiffre d’affaires ridicule. Rififi interne, salaire plantureux du PDG, Genfit ne serait-elle finalement qu’une biotech en toc ?

Centrale Nantes : les dérives d’une gestion « clanique »

Nantes Bientôt centenaire, Centrale Nantes est solidement arrimée dans le top 10 des écoles d'ingénieurs françaises. Pourtant, sur le plan des finances comme des ressources humaines, sa gestion inquiète. En cause, le management décrit comme « brutal » et « clanique » d’Arnaud Poitou, directeur de l’établissement depuis six ans.

Luxembourg, Suisse : les derniers secrets du promoteur de la Confluence

Lyon [L’empire Larose 1/3] Grand bâtisseur du nouveau quartier de la presqu’île de Lyon, Jean-Christophe Larose fait l’objet d’une enquête pour abus de biens sociaux qui arrive à son terme. Elle s’ajoute aux montages opaques d’un chef d’entreprise très attaché au Luxembourg comme notre enquête le prouve…

Les machines géantes, ces hôtes encombrants pour Toulouse

Toulouse Alors que la compagnie nantaise La Machine, star du spectacle de rue, débarque à Toulouse en novembre, les élus de la majorité se gardent de tout triomphalisme. Parce que le dossier a été initié sous la mandature précédente, mais aussi parce qu'ils n'entendent pas subventionner de futures créations hors de prix.

Cumul, absences, indemnités : les mauvais comptes de Gérald Darmanin

Lille Le ministre de l’Action et des Comptes publics empile toujours les mandats locaux pour ne pas injurier l’avenir. Mais ce roi du cumul est aussi un champion des absences. C'est notamment le cas à la Région qui lui verse 100 % de son indemnité de conseiller alors qu'il n'est présent qu'à 20 % des séances.

Roxana Maracineanu, la nouvelle ministre des Sports, occupe un logement social

[INFO MEDIACITES] Depuis 2012, l'ancienne championne de natation loue un logement social à Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Un appartement qu’elle a obtenu alors que le maire de la ville était le socialiste Philippe Kaltenbach, auprès de qui elle a fait ses débuts en politique. Elle assure, à Mediacités, qu'elle va déménager.

L’Université de Lyon, vache à lait des consultants

Lyon Pour mener le projet de fusion d’établissements d’enseignement supérieur de Lyon et Saint-Etienne, l’Université de Lyon s’entoure de consultants et « d’experts » à prix d’or. Un recours discutable – au-delà du coût – vu la platitude de certaines recommandations.

Blagnac : rien n’est trop beau pour Airbus

Toulouse Depuis sa création, le musée de l'aéronautique Aeroscopia a coûté près de 10 millions d'euros à la ville de Blagnac ! Et la facture devrait s'alourdir avec un nouveau projet d'agrandissement dans les cartons.

Quand la production aéronautique échappe au Sud-Ouest

Toulouse La filière aéronautique ne se porte pas si bien qu’on ne le croit dans le Sud-Ouest. Pour réduire le coût de la main d'oeuvre, les sous-traitants d’Airbus délocalisent de plus en plus leur activité. Entre 2013 et 2016, la part de la production réalisée à l’étranger est ainsi passée de 26 à 39%, selon les chiffres obtenus par Mediacités.

Députés du Nord : la nouvelle vie des battus du suffrage

Lille Certains « s’emmerdent » quand d’autres galèrent pour retrouver du travail. Sept anciens députés, balayés lors des législatives de juin 2017, témoignent de leur nouvelle vie. Amertume, tristesse, colère mais aussi angoisse à l’idée de ne pas rebondir, ils se sont confiés à Mediacités.

Le juteux business de la famille Villiers au Puy du Fou

Nantes Le spectacle historique du Puy du Fou, qui repose sur le bénévolat, est devenu une énorme machine à cash. L'enquête de Mediapart révèle comment Philippe de Villiers et sa famille verrouillent toutes les structures du groupe, avec de discrets montages.

Eboueurs vs Métropole : ça sent (encore) mauvais!

Nantes A l’automne dernier, Nantes métropole adoptait une nouvelle organisation de la collecte des déchets, après deux mois de grève des éboueurs. Un an plus tard, la grogne monte à nouveau chez ces derniers, qui déplorent un climat social délétère. En juillet, l’un d’eux a même tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail.