«La politique, c’est de l’arithmétique et pour l’instant, elle nous est favorable. » Cette conviction, Damien Castelain la mettait en avant lors d’un entretien accordé au mensuel économique ECO121 en juillet 2019. Un an plus tard, elle demeure plus que jamais d’actualité. Ces dernières semaines, le président Métropole européenne de Lille (MEL) a manié la calculette avec virtuosité. Pour garder la tête de l’institution, il lui faut réunir 95 des 188 conseillers qui compose l’assemblée. Le 15 mars au soir, son groupe – Métropole passions communes (MPC) – revendiquait déjà 54 membres, pour l’essentiel des maires de petites villes élus dès le 1er tour. Au lendemain du 2nd tour, il pourrait en comprendre près de 65. Soit, de loin, le plus gros groupe politique de la MEL. Pas assez pour atteindre la majorité. Largement suffisant pour être incontournable.                 

 

https://twitter.com/DamienCastelain/status/1266700777202081793

Réélu sans surprise dans son village de Péronne-en-Mélantois le 15 mars avec 320 voix sur la seule liste en compétition, Damien Castelain s’active en coulisses avec ses plus fervents soutiens (Michel Colin, maire de Lannoy ; Alain Bézirard, maire d'Erquinghem-Lys
Erratum
Actualisation du 30 juin, 15 heures : Alain Bézirard est le maire d'Erquinghem-Lys et non de Bois-Grenier, comme indiqué initialement, dont l'édile est Michel Delespaul.

[/annexe . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Jacques Trentesaux
Je suis tout à la fois le directeur de la rédaction et le président de Mediacités, que j’ai co-fondé avec plusieurs anciens collègues du groupe L’Express fin 2016. Nordiste d’origine, j’habite Paris mais j’ai à cœur de revenir dans ma région natale pour y enquêter autant que mes autres fonctions m’en laissent le temps. Avant Mediacités, je suis passé par La Croix, Liaisons sociales, Les Echos et L’Express, où j’ai notamment occupé le poste de rédacteur en chef de la rubrique Régions. Je n’aime rien tant que « sortir du périphérique parisien » pour aller sur le terrain afin de comprendre les réalités du pays.
Voir ma déclaration d’intérêts