AVERTISSEMENT AU LECTEUR : Quel sens donner à une démocratie sous confinement ? Quelle valeur accorder à un scrutin organisé à l’ombre d’une pandémie sans précédent ? Le premier tour des élections municipales a été maintenu ce dimanche 15 mars, malgré le développement exponentiel de l’épidémie de coronavirus en France ces derniers jours. Cette élection intervient après l’annonce de mesures de précautions par Emmanuel Macron jeudi, incluant la fermeture des établissements scolaires à partir de lundi, et la fermeture de tous les lieux publics « non indispensables », annoncée samedi par le Premier ministre Edouard Philippe.

Le maintien des élections dans ce contexte a suscité de nombreuses critiques et craintes (lire ici, ici ou ), que les premiers chiffres disponibles ce dimanche sont venues confirmer : nous nous dirigeons vers une abstention record. A 17h, le taux de participation n’était que de 38,77%, selon le ministère de l’Intérieur, contre 54% à la même heure en 2014. Un chiffre qui varie considérablement d’une commune à l’autre, d’un quartier à l’autre même. Dans ces conditions, la légitimité et la sincérité des résultats qui nous parviendront à partir de 20h est à questionner. Plusieurs voix s’élèvent déjà pour demander l’annulation du second tour, prévu dimanche prochain, qui serait synonyme de report de l’ensemble de l’élection.

C’est dans ce contexte que Mediacités a décidé de fournir quelques éléments clefs de ce premier tour dans nos quatre métropoles de présence, en nous gardant d’en tirer de grandes analyses sur les équilibres politiques locaux, le sens de ce scrutin étant d’ores et déjà mis en cause.


 

Résultats du 1er tour des Municipales 2020 dans la Métropole de Lille

Fin du récit du 1er tour. Vous pouvez trouver plus d’infos sur les villes de Lambersart, Tourcoing, Calais, Denain et Roubaix en cliquant sur le nom de la ville voulue.

22h35 : Stéphane Baly (EELV, Lille) : « Dans un contexte inédit, notre score est historique. Le choix à faire pour le second tour n’a pas lieu d’être car on ne sait pas s’il aura lieu. » La tête de liste EELV n’a voulu donner aucune indication sur sa stratégie d’alliance. A 4 points derrière Martine Aubry, il peut rêver de tenter sa chance, avec l’appui de la liste de Julien Poix (LFI). Mais depuis trois mandats, les Verts se sont toujours rangés derrière la majorité socialiste et ce scénario semble peu probable.  

22h31 : Le candidat LR à Lille, Marc-Philippe Daubresse, indique sur France 3 Hauts-de-France que la révélation de l’ouverture d’une enquête du Parquet National Financier (NDLR par Mediacités) serait l’un des deux explications de sa défaite, l’autre étant l’impact du virus sur le vote. « On m’a envoyé un scud quatre jours avant le scrutin et je vous remercie [dit-il en s’adressant à la journaliste de France 3] parce que vous m’avez donné un droit de réponse. C’est dommage que certains médias aient relayé cette accusation sans vérification. » Thierry Pauchet, numéro 3 de la liste, indique à Mediacités : « On va peut-être tenter un recours à cause de votre article. »

Daubresse.trio.VF
L’alliance composite du trio Daubresse-Petit-Pauchet n’a finalement pas eu l’effet escompté (Photo JT pour Mediacités).

22h30 : A Roubaix, le maire sortant Guillaume Delbar recueille 41,22 % des voix au 1er tour et est quasiment assuré de la victoire. Il affrontera le candidat divers-gauche Karim Amrouni (14,79 %) au second tour.

22h14 : Visages fermés dans le clan Aubry à l’annonce des résultats. L’équipe estime que leur championne a pâti de deux facteurs : 1/ la certitude due aux très bons sondages (« De toute façon, elle va gagner. Pourquoi aller voter ? ») ; 2/ l’abstention dans les quartiers populaires car ces populations seraient plus angoissées par le contexte sanitaire que les autres.

Aubry.1ertour.VF
De gauche à droite sur la photo : Marie-Pierre Bresson, Marie-Christine Staniec-Wavrant, Martine Aubry, Jacques Richir et Audrey Linkenheld. Photo Alexandre Lenoir pour Mediacités

22h13 : Jérémy Crépel (EELV Lille) à Mediacités : « Avec autant d’abstentions et vu le contexte, il est difficile d’analyser le résultat. L’écart avec Martine Aubry est très faible. C’est surprenant vu la prime aux sortants de beaucoup de maires, dont elle ne semble pas avoir bénéficier. Il s’est donc passé quelque chose. Avec cette crise sanitaire, on n’arrive pas trop à se réjouir de ce score historique (23,5 %) pour les Verts à Lille – en pourcentage tout au moins. » [NDLR : en nombre de voix, avec 9 640 voix au 1er tour des municipales, les Verts font moins que leurs 11 900 voix des Européennes de mai 2019].

21h53 : La maire sortante de Calais Natacha Bouchart (LR) élu au 1er tour d’extrême justesse (avec moins de 50 voix de plus que la barre des 50 %). Le taux d’abstention frôle les 63%.

21h41 : Double échec pour Marc-Philippe Daubresse : le sénateur LR est éliminé dès le 1er tour à Lille et sa candidate à Lambersart, Claudie Jilcot, ne réalise que 14 % très loin derrière Nicolas Bouche (en tête avec 36,4 %) et Christophe Caudron (17,4 %).

21h35 : Le sénateur (PS) Patrick Kanner à Mediacités : « Mon seul commentaire sera de constater l’écart plus restreint que prévu entre Martine Aubry et les Verts. La raison tient à l’abstention plus forte des quartiers populaires qui, d’ordinaire, soutiennent davantage Martine Aubry. »  

21h06 : Violette Spillebout (LREM Lille) propose à Stéphane Baly (EELV Lille) de s’associer pour battre Martine Aubry. Perspective impossible. Stéphane Baly avait indiqué à Mediacités voici quelques jours : « Nous avons un ennemi = le Rassemblement national ; deux adversaires = les “partis siamois” LR et LREM ; deux concurrents = le PS et LFI. Ce sont les seuls avec qui un accord de 2nd tour est envisageable. » 

20h22 : Gérald Darmanin élu dès le 1er tour avec 60,88 % des voix.

20h34 : Anne-Lise Dufour réélue dès le 1er tour à Denain. Le Rassemblement national et son député Sébastien Chenu rate leur pari de conquérir cette ville-cible. 

20h17 : Lens, Dunkerque, Douai : les maires sortants (Sylvain Robert, Patrice Vergriete, Frédéric Chéreau) largement réélus dès le 1er tour.

20h11 : sur un tiers des bureaux de vote à Lille, Martine Aubry en tête (30 %) et Marc-Philippe Daubresse éliminé.

Taux de participation à 17 heures dans le département du Nord : 34,85 % ; dans le Pas-de-Calais : 46,04 %.

Des soirées électorales placées sous le signe de l’improvisation

Le suivi de cette soirée électorale pose un défi journalistique. La plupart des QG des candidats ont été fermés et les restrictions de fréquentation sont drastiques dans les hôtels de ville et en préfecture. Mediacités a décidé de privilégier le traitement à distance de ce scrutin, afin d’éviter toute prise de risque pour ses journalistes.

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

2 COMMENTAIRES

  1. Merci pour l’avertissement au lecteur ! De nombreux journalistes, candidat.e.s ou commentateurs n’ont pas eu cette pudeur et cette prévenance!
    Petite erreur dans l’annonce du taux d’abstention à 17h, qui est en réalité le taux de participation !
    Merci pour le travail réalisé.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici