Les tractations de couloir se sont multipliées ces derniers jours en prévision du conseil métropolitain d’installation, prévu ce 9 juillet à 10 heures. Mais depuis la fin de la semaine dernière, les jeux sont faits. Fort d’environ 35 élus, le groupe SRCP (socialiste) de la métropole devait officialiser ce lundi son soutien à Damien Castelain, le président en exercice, ce qui lui procurera automatiquement une majorité absolue. « Lamentable… », souffle un observateur de la vie politique locale. Car, de l’avis quasi général, la Métropole européenne de Lille (MEL) a pâti d’un mandat chaotique - notamment en raison des ennuis judiciaires de son président - et perdu de sa superbe. Sans oublier des dossiers polémiques parmi lesquels le déménagement du siège dans l'immeuble du Biotope, une décision étrillée par la Chambre régionale des comptes. Il était donc urgent de changer de braquet. Et pourtant, rien ne semble devoir changer...                   . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h