Mais que se passe-t-il à la MEL ? Alors que la collectivité semble en ordre de marche, qu’elle concrétise – enfin ! – des projets importants au premier rang desquels le Schéma directeur des infrastructures de transport (SDIT), alors que le nouveau patron des services, Marc Pons de Vincent, poursuit avec poigne et méthode la réorganisation complète de ce paquebot de 2 600 agents, Mediacités a recueilli de nombreuses critiques spontanées au sujet du (dys)fonctionnement du cabinet du président. Un cabinet « inexistant » voire « catastrophique », selon les termes utilisés par deux vice-présidents, pourtant membres de la majorité de Damien Castelain. Un « bunker », selon des salariés de la MEL.

En août, profitez de 15 jours pour lire cet article et tous les autres !