À Lille, le coliving se faufile dans les failles de l’encadrement des loyers

Le coliving, sorte de colocation de luxe à la mode, prend ses aises à Lille depuis quelques années. Ses équipements de haut standing creusent des écarts de prix conséquents par rapport au reste du marché immobilier lillois.

Le coliving, une forme de colocation de luxe, se développe depuis quelques années à Lille. Photo : La villa Boileux.

Un écran géant, un sauna, ou encore une salle de sport. Nous ne sommes pas dans un hôtel de luxe, mais bien à l’intérieur d’une colocation géante, installée dans une ancienne maison de maître lilloise. Située à deux pas de la Citadelle, la villa Boileux s’étend sur quatre étages et 375 mètres carrés. Dehors, un jardin avec boulodrome. Dedans, les moulures au plafond côtoient les meubles plus modernes d’un espace fraîchement décoré. Ouverte en décembre 2021, la maison a immédiatement rencontré un vif succès. En tout, 11 chambres sur 12 ont été louées.

Sa créatrice, Juliette Gauchez, a imaginé un logement « clés en main ». Car la maison est aussi équipée d’une home manager, soit d’une personne qui gère tous les petits tracas du quotidien : achat de liquide vaisselle, réparations, organisation de cours de cuisine ou de yoga... Bref, « les avantages de la colocation sans les inconvénients », résume-t-elle.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Brianne Cousin