Discrimination des femmes : le Défenseur des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais

Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse formée à l’OL, reproche au club de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Au-delà de ce cas particulier, c’est tout le football français qui est concerné.

OlympiqueLyonnais
Sur le site du grand stade de l’Olympique lyonnais, à Décines. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Depuis deux ans, Zoé [le prénom a été modifié], footballeuse d’une vingtaine d’années, interpelle régulièrement sur les réseaux sociaux Megan Rapinoe et Ada Hegerberg. Ces deux stars mondiales du ballon rond ont fait plier leurs fédérations respectives pour obtenir l'égalité salariale avec leurs homologues masculins quand elles évoluent en sélection nationale. Zoé partage un point commun avec ses deux idoles : elle est passée par la galaxie de l’Olympique lyonnais (OL) via son centre de formation.

Aujourd’hui joueuse dans un club de deuxième division, Zoé réclame que s’appliquent pour les aspirantes footballeuses les mêmes droits que pour les garçons. Son combat pourrait bien trouver un nouvel écho à la faveur d’une décision du Défenseur des droits (DDD), que Mediacités s'est procurée [nous la reproduisons ci-dessous] et qui

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Justin Boche