La semaine dernière, nous interrogions la pertinence du gigantesque parc des expositions de Toulouse, nommé le MEETT, dont l'ouverture est prévue au printemps 2020. Toulouse Métropole a t-elle la folie des grandeurs ? Tout le laisse à penser même s'il s'agit, avec cet investissement stratégique, de tenter de rattraper le retard dans le tourisme d'affaires qui caractérise la métropole toulousaine par comparaison à ses homologues. L'ambition de ce nouveau lieu était résumée par Jean-Luc Moudenc dans La Dépêche du Midi en janvier 2018 : « Avec 400 millions d'euros (TTC) d'investissement, le Parc des Expositions de Toulouse Métropole est le plus gros projet porté par des collectivités en France et sera le troisième centre de congrès par sa surface d'exposition. »

L'équipement est géré par GL Events, société spécialisée dans l’événementiel placée sous les feux de l'actualité pour les ristournes qu'elle aurait accordées au candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017.

GL Events

GL Events est devenu en quarante ans l’un des leaders mondiaux de l’événementiel. Elle a été fondée à Lyon, en 1979, par Olivier Ginon, fils d’un grand notaire local, et . . .

Il vous reste 79% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 900 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Isabelle Jarjaille
Journaliste indépendante​ depuis 2011​, j'enquête sur la gestion des services publics par le privé et son impact sur les finances publiques.​ ​Mon livre enquête "Services publics délégués au privé, à qui profite le deal ?" est sorti le 27 mars 2018​. ​Je suis également en charge du cours Techniques d'enquête en licence Info Com à l'IUT de Lannion et je porte un projet d'éducation aux médias dans deux lycées agricoles. Je suis membre du bureau du Club de la presse de Bretagne, pour promouvoir les médias et ceux qui les font au quotidien : les journalistes, notamment les pigistes.