Chaque année, la chaîne de télévision Vià Occitanie diffuse une cinquantaine de films documentaires, dont une quinzaine en co-production. Parmi ces derniers, au moins cinq producteurs de films déjà diffusés ont confirmé à Mediacités souffrir d’importants impayés de la chaîne. Le montant des arriérés varie entre 5 000 et 10 000 euros, soit 10 à 15 % du budget total de chaque film.               

Ces sommes ont pourtant été versées à Via Occitanie par la Région Occitanie, sous la forme de subventions. L’institution régionale a signé avec les différentes filiales du groupe Vià - implantées à Toulouse, Montpellier, Nîmes et Perpignan -, des « contrats d’objectifs et de moyens » (Com) qui imposent à la chaîne de coproduire et diffuser des documentaires. Dans ce cadre, TV Sud Toulouse, la filiale toulousaine, a reçu 500 000 euros par an de 2017 à 2019. Renouvelée cette année, sa convention prévoit le versement de 625 000 euros par an jusqu'en 2022. Une fraction de ces aides revient aux documentaires. Vià Occitanie indique avoir mobilisé, en 2019, « 108 780 euros pour les coproductions de documentaires sur la part du budget confié par la Région Occitanie ».

Si la chaîne est tenue de reverser ces fonds publics aux producteurs, beaucoup parmi eux n’en ont . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !