Régionales en Occitanie : les « hommes forts » de la Présidente

Sur qui Carole Delga s'appuie-t-elle pour organiser et mener sa campagne électorale ? À quelques semaines de l'élection régionale, qui se déroulera les 20 et 27 juin prochains, Mediacités plonge dans les rouages de l'équipe très masculine de la présidente socialiste sortante de la Région Occitanie.

Carole Delga Listes Regionales 2021
Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, lors de la présentation de la liste en Haute-Garonne, à Toulouse, le 12 mai 2021. / © Gael Cérez

À quelques semaines du premier tour des élections régionales, le 20 juin prochain, l’entourage de Carole Delga s’active pour permettre à la présidente socialiste sortante de se maintenir aux manettes de la Région Occitanie. Dans les coulisses, quelques élus, membres de son cabinet, et responsable administratif s’érigent en véritables architectes de la campagne, aux côtés des porte‐parole, dont Mediacités révèle les noms en exclusivité, et qui seront chargés de représenter Carole Delga dans la région.
Kamel Chibli, le chef d’orchestre
Homme fort de l’équipe, c’est à Kamel Chibli que Carole Delga a confié la direction de sa campagne en janvier dernier. Un choix « évident » pour les élus de la majorité interrogés par Mediacités. « Il a été vice‐président (délégué à l’éducation, la jeunesse et les sports, NDLR), il est jeune et tonique… Ils étaient peu nombreux à pouvoir incarner ça », confie l’élu régional en charge de la santé Michel Boussaton.

Une légitimité renforcée par ses expériences passées, puisque Kamel Chibli a déjà participé à des campagnes électorales nationales. En 2007, il est encore secrétaire général de l’association Désir d’Avenir, fondée par la socialiste Ségolène Royal, lorsque celle‐ci se lance pour l’élection présidentielle de 2007. En 2012, l’homme rejoint l’équipe de campagne de François Hollande où il se charge du lien avec les associations.

Au côté de Carole Delga désormais, sa mission première consiste à faire le lien entre les 13 fédérations socialistes, et à participer à la construction des listes dans chaque département de la Région. « Il est proche de Carole, il a une loyauté totale, et surtout, il a la particularité de bien connaître le fonctionnement du parti et les 13 premiers fédéraux de la région. Or tout le monde sait que la campagne va essentiellement reposer sur les militants », confie, « en off », un élu régional socialiste.

En effet, sans salle …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Prisca Borrel