A Toulouse, l’hémorragie de collaborateurs se poursuit au cabinet de Jean-Luc Moudenc

Avec trois nouveaux départs annoncés, le nombre de collaborateurs quittant le cabinet du maire de Toulouse s'élève à dix depuis sa réélection en juin 2020. Plus soutenue que dans les métropoles voisines, cette valse des effectifs confirme le malaise dans les équipes de Jean-Luc Moudenc.

capitole toulouse
Le Capitole à Toulouse. / © Sylvain Morvan

Trois nouveaux collaborateurs du cabinet du maire de Toulouse vont faire leurs valises. Le 19 novembre dernier, Clémence Serlooten et Cécile Génot ont été annoncées sur le départ lors d’une réunion de la majorité municipale. Cheffe de cabinet depuis avril 2020, Clémence Serlooten va rejoindre la direction des Sports de la ville de Toulouse dans les prochaines semaines. Arrivée en décembre 2020 au cabinet où elle était en charge de la « ville durable », Cécile Genot va quant à elle rejoindre une administration d’État à Paris. Selon nos informations, Yohan Peixoto, assistant du directeur de cabinet Arnaud Mounier, va lui aussi mettre un terme à sa mission. Il devrait être réaffecté, début mars, au sein de l’administration municipale.

Ajoutés aux sept autres départs enregistrés depuis la réélection de Jean-Luc Moudenc en juin 2020, cela porterait donc à dix le nombre de collaborateurs de cabinet mettant prématurément un terme à leur contrat en moins d’un an et demi. Un record ! Pour rappel, au moins 17 personnes avaient déjà quitté le cabinet de Jean-Luc Moudenc entre 2015 (année de la nomination d’Arnaud Mounier à sa tête) et juin 2020.
Un cabinet plus instable à Toulouse qu'ailleurs
Interrogé sur ce renouvellement important en amont de notre précédente enquête sur les tensions dans son cabinet, Jean-Luc Moudenc nous avait assuré que ce turnover était « semblable à celui des autres cabinets de très grandes villes ». Une affirmation erronée au vu la situation dans les grandes métropoles fran . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Gael Cérez