Laurence Arribagé et « les Bisounours » : ce que la justice révèle de l’incroyable complot politique toulousain

L'adjointe au maire de Toulouse Laurence Arribagé, un fonctionnaire des impôts et un chef d'entreprise vont être jugés pour avoir voulu nuire à la candidature de Corinne Vignon en 2017. Un véritable « complot » selon les investigations du juge d'instruction dont Mediacités a consulté les conclusions.

Moudenc 66
La présidente de LR31 Laurence Arribagé, était 2e sur la liste de Jean-Luc Moudenc, lors des municipales 2020. / © Gael Cérez

«Un complot visant à permettre à Laurence Arribagé de conserver son siège » : voilà ce qui a conduit le juge d’instruction Vincent Lemonier à ordonner le renvoi de l’adjointe au maire de Toulouse devant la justice pour recels de dénonciation calomnieuse, de violation du secret professionnel et de prise illégale d’intérêts, comme nous l’annoncions le 19 septembre dernier. L’ordonnance de renvoi, dont Mediacités a pu rendre connaissance

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Gael Cérez