Municipales 2020 : les citoyens peuvent-ils reprendre le pouvoir ?

Le philosophe Jonathan Durand-Folco prédit un raz-de-marée citoyen dans plusieurs métropoles et villages français, en mars 2020. Inspirés par la vague « municipaliste » agitant l’Espagne et eux aussi préoccupés par l’avenir de leurs villes, divers collectifs ambitionnent de démocratiser l’économie comme la politique locale.

JonathanDurandFolco
Pour le philosophe canadien Jonathan Durand-Folco, l’avenir appartient aux villes… à condition de privilégier le «droit à la ville» des citoyens plutôt que s’échiner à développer une «ville néolibérale.» Photo : J. D-F. (D.R.)

 [MISE A JOUR] « Pour nous réapproprier  notre  ville et nos vies » suggère l’un, « reprenons notre ville en main » appelle l’autre. Début 2019, à 600 kilomètres de distance, deux mouvements citoyens ont fait leur apparition coup sur coup, à Nantes et Lille. A quinze mois des élections municipales 2020, et quand  bien même leurs fondateurs affirment vouloir s’intéresser aux programmes avant de désigner les têtes qui les représenteront éventuellement, ces initiatives jumelles ambitionnent de bousculer le paysage politique local. Par le biais d’enquêtes collectives pour les Nantais, et de groupes de travail préparatoires à des Etats généraux pour  les Lillois, ils disent vouloir construire une « plateforme de propositions » afin de défendre des villes « faites par et pour les habitants. » A Mediacités, leurs démarches nous ont immédiatement fait penser aux travaux engagés par le collectif « Archipel Citoyen » à Toulouse et, plus globalement, au renouveau municipaliste qu’avait annoncé cet été dans nos colonnes le philosophe Jonathan Durand-Folco. Rediffusion.

--------------

Et si le meilleur moyen de changer la vie des Français ne passait pas par la conquête de l’Elysée mais plutôt par celle des mairies ? De Toulouse à Saint-André-lez-Lille en passant par Strasbourg, Lyon, Saillans ou Montpellier, cette idée en apparence farfelue chemine dans la tête de plus en plus de citoyens « lambda ». Militants de partis politiques en désuétude, issus de mouvements civils apartisans ou bien non-engagés jusqu'à présent, ils sont des milliers à redécouvrir la doctrine « municipaliste » et tenter d'imaginer de nouvelles formes d'organisation démocratique.

Ce désir de réinvestir les institutions locales n’est d'ailleurs pas propre à la France, rappelle le philosophe canadien Jonathan Durand-Folco, auteur de « A nous la ville ! Traité de municipalisme ». Des Etats-Unis à l'Espagne, l’incapacité des professionnels de la politique à juguler le chômage de masse et la pauvreté ou encore . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Adrien Disson