Villes et alimentation : « être 100% autonome, c’est illusoire »

Être capable de nourrir ses habitants malgré les aléas climatiques, économiques et sanitaires... Dans nombre de villes françaises, l'épidémie de Covid-19 a fait émerger cette préoccupation nouvelle. Entre espoir de "résilience" et autonomie impossible, la chercheuse Yuna Chiffoleau décrypte les solutions mises en œuvre et leurs limites.

Paysages nourriciers Nantes_Jean-Felix_fayolle
Rue de l’Hermitage à Nantes, plantation d’un potager urbain. / © Ville de Nantes – Jean-Félix Fayolle

Villes « autonomes » ou « résilientes » sur le plan alimentaire, territoires « nourriciers » ou autosuffisants. De Nantes à Albi, en passant par Lyon, Marseille ou Paris, l’épidémie de Covid et les confinements ont porté sur le devant de la scène une préoccupation nouvelle : en cas de crise, nos villes seraient-elles capables de se nourrir elles même ? Pour le moment, la réponse est non. Mais des solutions existent. Tour d'horizon avec Yuna Chiffoleau, directrice de recherche à l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae, ex Inra). 

Avec l'épidémie de Covid et le confinement, l'idée de "résilience alimentaire" a fait irruption dans le discours des élus municipaux et leurs politiques publiques. Mais, en réalité, depuis quand cette question a-t-elle commencé à émerger ?

Yuna Chiffoleau : Je la ferais remonter à un peu avant la crise sanitaire. Elle est en partie liée à l'introduction des projets alimentaires territoriaux dans la loi d'avenir pour l'agriculture en 2014 et aux incitations à mettre du local dans la restauration collective. Puis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et d’autres élus isolationnistes a conduit à élargir la réflexion sur la résilience alimentaire à des enjeux plus géostratégiques et géopolitiques, autour de nos sources d'approvisionnement.   . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Propos recueillis par Mathilde Doiezie