Ebru Firat est détenue depuis septembre 2016 en Turquie. Cette Toulousaine d'origine kurde était partie combattre Daech, avant d'être arrêtée à Istanbul et condamnée à 5 ans de prison pour son appartenance au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par la Turquie. L'avocate Agnès Casero demande le transfèrement de sa cliente dans une prison française. Le 21 février, elle a rendu visite à Ebru Firat dans sa prison stambouliote. Mediacités lui avait transmis trois questions à poser à la prisonnière franco-turque de 27 ans.

Comment allez-vous, physiquement et moralement ? Quelles sont les conditions de votre détention ?

Me Agnès Casero : « Elle m'a énoncé tous ses problèmes de santé. Elle a une sciatique au dos. Elle a mal à la jambe gauche. Elle dit qu'elle est stressée et qu'elle manque de place, dans sa cellule de 4 mètres carrés. Elle raconte qu'il y a quelques mois, elle ne pouvait plus bouger. Elle a été conduite dans un hôpital, hors de la prison, où on lui a fait une radio. Les médecins ont détecté un début d'hernie discale, entre la vertèbre 4 et la vertèbre 5. Elle dit aussi qu'elle a mal aux yeux. Parce que la cellule est trop petite et que sa télé est à 1 mètres 50 de son visage. Quant au moral, elle dit qu'elle s'habitue. Elle est très pudique sur les moments de solitude absolue qu'elle doit traverser. Elle répond simplement qu’elle n'a pas le choix. Elle reste stoïque devant la situation. Même si elle se sent . . .

Il vous reste 72% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Fatihah Chenine
Après une maîtrise de lettres modernes en 1994 à l'Université Toulouse - Le Mirail, j'ai travaillé pour Radio France Toulouse et La Dépêche du Midi. En 2000, j'ai participé à la mise en place de Tout Toulouse, hebdomadaire de ville du groupe Le Monde - Midi Libre. Mes sujets de prédilection sont ceux qui ont trait à la condition des femmes. Journaliste de terrain, je me déplace en France et à l'étranger. Chaque voyage est pour moi bien plus qu'une aventure, c'est aussi l'occasion de mieux comprendre la nature humaine.