Le 1er juin, François Bayrou annonçait la suppression de la réserve parlementaire au menu  de son projet de loi « rétablissant la confiance dans l’action publique ». Et il en profitait pour dénoncer « la dérive clientéliste » de ce dispositif. L'ancien ministre de la Justice [il a remis sa démission du gouvernement ce 21 juin au matin] n’a pas besoin d’aller chercher très loin des exemples… Mediacités a étudié dans le détail la répartition de l’enveloppe de son collègue ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Résultat, tout indique que celui qui siégeait encore au Sénat il y a quelques semaines a usé de sa réserve parlementaire pour renforcer sa majorité à la Métropole de Lyon.

Sur les trois dernières années (2014, 2015 et 2016), 93% de la manne du sénateur Collomb a profité à des communes dirigées par des maires membres des groupes politiques Synergies . . .

Il vous reste 69% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !