Six mois de prison avec sursis, trois ans d’inéligibilité, 10 000 euros d’amende… La sentence va résonner longtemps dans les mairies communistes du Rhône. Jeudi 6 juillet, les juges du TGI de Lyon n’ont pas épargné le maire (PCF) de Givors, jugé coupable en première instance de prise illégale d’intérêt pour avoir embauché sa sœur au poste de directrice générale des services. Certes, Martial Passi devrait faire appel du jugement, ce qui aurait pour effet de suspendre la peine d’inéligibilit . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.