Pour lui, l’A45 a longtemps ressemblé à une légende. Une histoire que son grand-père entendait déjà dans les années 1930. Mais depuis quelques années, Jacky Virieux a appris à y croire. Accoudé sur sa pioche, le retraité contemple la grande affiche plantée sur des bottes de paille en face de son jardin, de l’autre côté de la départementale : « Vinci dehors ! A45 halte au massacre de nos terres ! », interpelle la banderole.

Nous sommes ici dans la commune de Saint-Maurice-sur-Dargoire, à la frontière entre les départements du Rhône . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.