"Je suis le maire, faites taire ce monsieur ! » Ce jeudi 12 octobre au soir, les cris de Claude Cohen sortent la salle du conseil municipal de Mions de sa torpeur. La cause de sa colère ? Un membre du groupe d’opposition de gauche a voulu lire une motion dénonçant « les dérapages à répétition » du premier magistrat de la ville. Un crime de lèse-majesté pour l’intéressé, qui demande immédiatement aux policiers municipaux postés devant la salle d’interrompre le fauteur de trouble. Après quelques secondes de flottement face aux . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.