Ils étaient un millier. Ce jeudi 14 février, famille, amis, collègues, voisins, élus et anonymes ont rendu hommage lors d’une marche blanche à Clara et à sa fille Anna, 4 ans. Les deux femmes ont péri dans l’incendie de leur appartement, samedi 9 février dernier, situé au-dessus de la boulangerie du 125, route de Vienne, dans le 8e arrondissement de Lyon. Ce soir-là, une explosion dévaste le commerce peu après 20h30 puis les flammes gagnent l’ensemble de l’immeuble de deux étages. Dès le lendemain, le parquet de Lyon privilégie « la piste criminelle et l’hypothèse d’un acte volontaire ». L’enquête est confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ). Et selon nos informations, une juge d’instruction a depuis été saisie.                

Après le temps du recueillement, celui des interrogations. Celles des habitants de ce quartier du Grand Trou, celles des proches des victimes. Les témoignages recueillis par Mediacités convergent vers une question : les forces de l’ordre ont-elles suffisamment pris au sérieux les signes annonciateurs du drame ? Car depuis l’automne, la boulangerie

Il vous reste 76% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !