Dans une tribune publiée au printemps dans Le Monde, vous écriviez que le ralliement précoce de Gérard Collomb, alors maire de Lyon, à Emmanuel Macron était passé inaperçu. Pourquoi ?

Parce qu’on est tout simplement dans la suite d’une histoire, celle d’un personnage de second rang, du point de vue interne au Parti socialiste ou des lieux du pouvoir national. Collomb n’était pas un . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.