C’est vrai qu’il est beau ce tram-train! Fendant la verdure en ligne droite aux abords de l’Erdre puis dans le Castelbriantais, ou stationné sur les quais 54 et 55 en gare de Nantes. Du turquoise pour décorer la motrice, du mauve, du gris et des fines tranches de citron pour habiller les voitures, c’est un tramway aux couleurs de TER ligérien qui relie Nantes à Châteaubriant aller-retour, jusqu’à sept fois par jour. L'inauguration de cette ligne de 64 kilomètres, le 24 février 2014, était présentée comme « une première en France ». De quoi attirer un bel aréopage de personnalités dont le Premier ministre de l’époque, Jean-Marc Ayrault, et le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy.

Trench-coat beige sur le dos, Jacques Auxiette, alors président (socialiste) de la Région Pays-de-la-Loire, affichait un large sourire. Le tram-train est en effet un projet-phare du Conseil régional. Il en a financé près de la moitié du budget, soit 127 millions d’euros sur un total de 270,5 millions (dont 60 millions pour le matériel roulant, soit 15 rames).

Coût global du tram-train Nantes-Châteaubriant
Infogram
« Je crois que nous avons là un bel exemple de ce qui est possible : avec la réouverture de cette ligne ferroviaire fermée depuis 34 ans, nous allons favoriser le développement des territoires traversés, se félicitait-il à l'époque. Nous sommes à la pointe de l’innovation avec un matériel tram-train qui présente des qualités technologiques et environnementales indiscutables ». Pas de doute, le succès de la ligne Nantes–Châteaubriant était assuré. Atteindre l'objectif officiel de trafic de 11  200 voyages par jour à l'horizon de septembre 2017 serait une formalité...
Six fois moins de voyages qu’espéré
Las. Trois ans et demi après ses débuts, le tram-train se traîne loin de ces prévisions. Selon les chiffres du dernier comité de lignes n°10, lieu de dialogue annuel entre élus, associations et usagers, complétés par ceux obtenus in extremis auprès de la région (voir En coulisses), le trafic plafonne à une moyenne de 2091 voyages quotidiens sur les six premiers mois de 2017. La fréquentation est certes en hausse de +9,3 % par rapport à la même période de l’année précédente, mais à ce . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.