La bête est impressionnante. 48 tonnes, 12 mètres de haut, d’énormes naseaux d’où s’échappe une fumée blanche… Jusqu’au 9 février, Long Ma est exposée, endormie, sous les nefs des Machines de l’Ile, en lieu et place du grand éléphant en rénovation. Un intérim de courte durée : depuis sa construction en 2014, la vocation du cheval-dragon jaune n’est pas de batifoler en bord de Loire, mais bien de trotter autour du monde. Pour le plaisir des petits et des grands, croyez-vous ? Pas uniquement. En . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.