«Vous le savez bien, les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ! » Yann Pénigaud ne sourit qu’à peine. Et pour cause : derrière sa boutade, c’est un véritable malaise social que dénonce le délégué syndical (UNSA) du Service de Santé au travail de la région nantaise (SSTRN). Un malaise qui, ironie de l’histoire, touche justement l’organisme chargé de veiller sur la santé des salariés des entreprises...            

Fin mars, le Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de cette association employant 280 personnes, dont 80 médecins du travail, a commandé une enquête sur les risques psycho-sociaux pesant sur ses salariés, au cabinet Technologia. Celui là même qui avait examiné la situation chez France Télécom après la vague de suicides de 2009.

« Depuis de nombreux mois, nous constatons des souffrances au travail, explique le syndicaliste. Beaucoup de salariés ressentent un manque de sens et de reconnaissance. Et . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 79% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).