Être exemplaire en gestion des déchets pour les chantiers 3LM et Grand Matabiau
Métropole Urbanisme
Promesse en cours d'évaluation
Promesse de Jean-Luc Moudenc
Liste majoritaire à la métropole de Toulouse
Divers Droite

L’analyse de Mediacités

Mis à jour le 30/09/2020
Partager

L’actualité de cette promesse

Recevoir des alertes par e-mail sur l'actualité de cette promesse
Vous avez une information à nous partager sur cette promesse ?

Il n’y a pas encore d’actualité pour cette promesse.

Voir les actualités précédentes

Lutter contre les rodéos urbains et motos trop bruyantes

Mairie Sécurité
Promesse en partie appliquée
Mis à jour le : 25/09/2023
La promesse initiale : "Nous lutterons contre les rodéos urbains et les motos trop bruyantes en déployant régulièrement des patrouilles moto appréhendant les fauteurs de trouble. En concertation avec les magistrats et la Police Nationale, nous mettrons en place la confiscation des véhicules".

Si la confiscation des véhicules relève de la police nationale et de la justice, la mairie de Toulouse contribue à la lutte contre les rodéos urbains en prenant en charge une partie des frais de fourrière. Depuis la signature d’une convention en juillet 2021 entre le procureur de la République, la préfecture et la commune, la fourrière municipale conserve gracieusement les véhicules saisis pendant une durée limitée. Une vingtaine de véhicules est concernée par mois, selon le Parquet, soit un peu plus de 40 000 par an économisés par les services judiciaires, selon Actu Toulouse.

Concernant le déploiement de patrouilles à moto en revanche, la municipalité n’a, de source interne, pas mis en œuvre sa promesse à l’heure actuelle.

Expérimenter les capteurs de bruits dans les zones de nuisances sonores

Mairie Sécurité
Promesse en pause
Mis à jour le : 22/09/2023
La promesse initiale : "Nous expérimenterons la mise en place de capteurs de bruit dans les endroits où existent des conflits sur les nuisances sonores, par exemple, sur certaines places du centre-ville. Ces capteurs de bruit permettront de produire des données objectives sur les nuisances sonores et de faire travailler ensemble les habitants, les commerces et les usagers de nos places. Si les niveaux enregistrés ne sont pas acceptables, des mesures devront être prises pour ramener la vie urbaine à un niveau qui respecte la tranquillité de ceux qui habitent le centre-ville".

La métropole de Toulouse a été sélectionnée par le gouvernement en janvier 2022 pour expérimenter un premier capteur de bruit sur son territoire au même titre que cinq autres communes ou communautés de communes en France. Le dispositif a été installé rue Louis Plana, à la Roseraie, une artère classée comme l’une des plus bruyantes par le Centre d’étude et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), fin 2021.

Ce capteur était en rodage pour homologation pendant les six premiers mois de l’année 2022 afin de vérifier s’il associait bien le bruit au bon véhicule. Retiré en juin 2022, il devait être remis en place fin 2022 et permettre de sanctionner les véhicules dépassant le seuil de 83 décibels.

Cette deuxième phase n’a toujours pas commencé, selon Capital, et pourrait même être abandonnée faute de pouvoir tenir les délais prévus pour l'expérimentation nationale.

Pour aller plus loin

Vous aimeriez lire toutes nos enquêtes collaboratives ?

Faites vivre l’investigation locale, soutenez Mediacités