L’analyse de Mediacités

Mis à jour le 15/12/2020
Partager
C’est l’un des objectifs du « plan Canopée » défendu par Martine Aubry, qui se veut « au service de la nature en ville et de la biodiversité ». La maire de Lille veut renforcer la présence végétale dans l’espace public en créant, entre autres, des mini-forêts, et en plantant 20 000 arbres d’ici 2026. Ils viendront s’ajouter aux 35 000 arbres aujourd’hui présents dans la ville de Lille.

Depuis le 25 novembre 2020, date de la première saison de plantation urbaine, et jusqu’au mois de mars 2021, 3 200 arbres vont être introduits à Lille, dont 2 200 dans des mini-forêts. Des plantations citoyennes vont aussi être réalisées dans sept écoles du territoire.

Selon une étude de l’Institut Montaigne publiée lors des élections municipales de 2020, la promesse de planter 20 000 arbres coûterait 37,6 millions d’euros. La mairie de Lille, quant à elle, avance le chiffre de cinq millions d’euros par an, soit un total de 30 millions d’euros.

L’actualité de cette promesse

Recevoir des alertes par e-mail sur l'actualité de cette promesse
Vous avez une information à nous partager sur cette promesse ?
Voir les actualités précédentes

Vous aimeriez lire toutes nos enquêtes collaboratives ?

Faites vivre l’investigation locale, soutenez Mediacités

×