Bidule_carre_512px

La promesse de Damien Castelain

Une idée lumineuse pour améliorer le plan vélo de la métropole, une solution pour mieux trier ses déchets… Tant de projets que les Lillois ne peuvent pas soumettre au budget participatif de leur commune. Pour une raison simple : ils ne concernent pas les compétences de leur mairie mais celles de la métropole lilloise. Pourtant, ce n’est pas la motivation qui manque : lors des deux premières éditions du budget participatif de la ville de Lille, en 2018 et 2019, 850 idées ont été déposées et 438 ont été soumises aux votes des habitants. La troisième édition, qui court jusqu’au 31 décembre, a déjà rassemblé 230 contributions. C’est bien plus que la plupart des projets soumis à la participation citoyenne sur le site participez.lille.fr, qui ne comptabilisent souvent que quelques dizaines de signatures.

Fort de ce constat, Damien Castelain s’est plusieurs fois engagé à dupliquer ce dispositif à l’échelle de la métropole. L’idée ne date pas d’hier. Elle figurait déjà dans la Charte de participation citoyenne de la MEL de 2017, par exemple. Lors de son discours de candidature à sa réélection, le 9 juillet 2020, Damien Castelain promettait à nouveau de « mettre en place le premier budget participatif qui sera aussi une manière nouvelle et concrète d’impliquer directement nos concitoyens dans les politiques qui impactent leur quotidien ». C’est aussi la proposition numéro 81 de son projet métropolitain : « Mettre en place le premier budget participatif métropolitain qui permettra aux citoyens de proposer des projets éco-citoyens s’inscrivant dans nos compétences. »

En dépit de cet engagement répété, les grandes lignes du budget participatif n’étaient toujours pas dessinées. Aucun budget précis n’a jusqu’alors été avancé, ni dans le projet métropolitain de Damien Castelain, pas plus d’ailleurs que dans la charte de participation citoyenne de 2017.      

Bidule_carre_512px

Ce qui a été voté

Le 28 juin dernier, la Charte de participation citoyenne a été revisitée. L’occasion, peut-être, de préciser les contours du projet de Damien Castelain ? Pas tout à fait. Car dans les 38 mesures listées par les élus, le budget participatif s’est évaporé. Loin d’en détailler les grandes lignes, la charte le vide de sa substance. Il n’est désormais plus question de le mettre en place, mais plutôt de « proposer un dispositif d’aide aux budgets participatifs pour les communes qui en sont dotées, et accompagner celles qui envisagent d’en développer ».

« C’est clairement l’abandon d’une ambition. C’est une vraie frustration », se désole Pauline Ségard, conseillère du groupe d’opposition Métropole écologiste citoyenne et solidaire (MECS). Pour l’élue, le projet est d’autant plus décevant que son contenu est encore totalement flou. Il est en effet question d’aider les communes « à la rédaction du règlement », de leur donner des « conseils pour la mobilisation citoyenne » et de mettre en place un « accompagnement pour la prise en main des outils numériques ». La MEL propose aussi d’ouvrir sa plateforme de participation citoyenne « comme support numérique ».

Lors du conseil du 28 juin dernier, Hélène Moeneclaey, rapporteuse du projet à la métropole de Lille, assurait pourtant que ce nouvel outil allait permettre « aux habitants de s’emparer des sujets locaux ». « C’est comme ça qu’on va réconcilier les habitants à nos politiques : en les associant aux projets qui se passent au coin de la rue », garantissait-elle.

Bidule_carre_512px

Et après ?

N’en déplaise aux amateurs de participation citoyenne, pour Pauline Ségard, c’est certain, « le budget participatif a complètement disparu ». La MEL a-t-elle prévu de compléter son dispositif d’aide aux communes dans les mois à venir ? C’est l’une des questions que nous aurions aimé adresser à Hélène Moeneclaey. Contactée par Mediacités, la MEL a une fois de plus refusé de donner suite à notre demande d’interview...

Du côté de l’opposition, Pauline Ségard ne compte pas abandonner : « On a bien l’intention d’interpeller [Hélène Moeneclaey] de nouveau à ce sujet d’ici quelques mois », avance-t-elle. Faute de mieux, les habitants de la MEL peuvent toujours donner leur avis sur la plateforme de participation citoyenne de la métropole participation.lillemetropole.fr.

Ce sujet a été porté à notre connaissance via notre plateforme de suivi des promesses des élus locaux Radar. Une idée à nous soumettre, une envie de nous alerter sur ce qu’il se passe près de chez vous ? Vous pouvez nous contacter via Radar, Veracités, ou encore l’adresse suivante : lille@mediacites.fr

Cet article concerne la promesse :
« Mettre en place le 1er budget participatif métropolitain »
Voir toutes les promesses