Lille vue du ciel : les centres commerciaux, ces mini-villes champignons

[4/6] Pendant tout l’été, Mediacités brosse le portrait de Lille et de sa métropole à partir d’images satellite. Du premier centre commercial qui a servi de modèle à toute la France au dernier né qui suscite la polémique, nous vous proposons de survoler plus de 50 ans d’une révolution urbanistique et commerciale.

4
Douze. La métropole européenne de Lille (MEL) compte douze centres commerciaux sur son territoire. De grandes taches grises et blanches vues du ciel, correspondant à de vastes parkings de 2 000 à 4 000 places et à des structures commerciales de 40 000 à 80 000 mètres carrés (l’équivalent de 6 à 12 terrains de foot). En général, rien de très sophistiqué au niveau architectural : un ou plusieurs bâtiments assez plats et rectangulaires qui abritent l’hypermarché-locomotive, la galerie marchande et, éventuellement autour, des grandes enseignes spécialisées. Le tout situé en bordure d’une ville et à proximité d’une voie rapide, pour faciliter la venue en voiture, mode d’accès privilégié.

Un tel foisonnement de centres commerciaux dits « périphériques » n’a rien d’étonnant dans la région. C’est en effet sur une commune de la MEL, à Englos, que le premier du genre a été inauguré en France, le 27 mars 1969. Son nom ? Englos Les Géants. Tout un programme... Deux ans après avoir ouvert son premier hypermarché Auchan à Roncq, près de la frontière belge, Gérard Mulliez teste là un concept inspiré des malls américains. Il projetait à l’origine de n’acheter qu’une dizaine d’hectares en bordure de l’autoroute Lille-Dunkerque pour héberger un nouvel hyper. Mais le propriétaire, un agriculteur, a exigé de céder l’ensemble de ses terres, soit une centaine d’hectares. Un achat forcé qu’il a fallu rentabiliser et qui s’est transformé en véritable jackpot.

Carrefour Lomme Englos Auchan-min
Le centre commercial Aushopping Les Géants d'Englos est l'un des plus gros de France en termes de chiffre d'affaires. Cela n'a pas dissuadé Carrefour d'en installer un à 4,5 kilomètres sur la commune de Lomme.

Ces réserves foncières ont en effet permis d’héberger des enseignes spécialisées. Des enseignes le plus souvent créées… par des membres de la famille Mulliez. C’est ainsi que Decathlon, Flunch, Norauto ou Kiabi se sont installés à Englos. Elles complètent l’offre de l’hypermarché et profitent en retour de son pouvoir d’attraction. Plus de cinquante ans après son ouverture, « Englos est devenu une ville à part entière qui emploie 2 500 salariés et reçoit quotidiennement la visite de 30 000 clients, 50 000 en fin de semaine », constatait L’Obs dans un article il y a trois ans. Englos reste l’un des centres les plus rentables de toute la galaxie Mulliez.

Englos-min
Englos Les Géants est le pionnier des centres commerciaux français. Image : Google Earth

Un centre commercial géant pour la ville nouvelle

Au total, le concept sera décliné par Auchan en cinq exemplaires dans l’agglomération lilloise. Le centre V2 voit le jour en 1977 dans la ville nouvelle de Villeneuve d’Ascq, qui est en train d’être érigée sur des terres agricoles. Le site a la particularité de se trouver à la fois en périphérie de la ville, à proximité du noeud d’autoroutes entre l’A1 et l’A25… et à un jet de pierre de l’hôtel de Ville.

Villeneuve d’Ascq + Mairie 3D-min
Le centre commercial V2 de Villeneuve d'Ascq et les bâtiments de l'hôtel de ville. Image : Google Earth 3D

Si le centre commercial initial faisait 57 000 mètres carrés, de nouvelles installations comme le complexe de cinémas et de restaurants du Héron Parc porteront le total à 87 000 mètres carrés. C’est également à proximité que sera construit le Grand Stade de Lille.

Villeneuve d’Ascq + Mairie + Stade V2-min
Le centre commercial V2 et le Héron Parc

Auchan n’est pas le seul à faire sortir de terre des centres commerciaux. En 1981, le groupe Continent, qui sera racheté par Carrefour, inaugure le sien à Wasquehal. Puis le groupe belge Delhaize, installé à Lille dès 1908, se lance à son tour à Flers en 1983, avec en locomotive un de ses hypermarchés Cora.

Carrefour Wasquehal-min
Centre commercial Carrefour à Wasquehal

Cora Villeneuve d’Ascq-min
Centre commercial Cora à Flers

Un centre commercial de coeur de ville

Carrefour mettra plus de temps avant de véritablement prendre pied dans capitale des Flandres. Mais le créateur du premier hyper français en 1963 réalise un coup de maître. C’est en effet lui qui est choisi pour tirer le tout nouveau centre commercial Euralille voulu par Pierre Mauroy. Celui-ci n’est pas installé en périphérie, mais au coeur même de la ville, entre les gares Lille-Flandres et Europe.

Euralille-min
Le centre commercial Eurallile a été inauguré en 1994

Un géant de près de 67 000 mètres carrés sur trois niveaux installé dans un bâtiment dessiné par Jean Nouvel. Il compte 120 boutiques et restaurants. Son inauguration en 1994 est bien accueillie alors que la moitié des habitants de Lille effectuent leurs courses en dehors de la ville. C’est un peu l’âge d’or des centres commerciaux. Cette période semble toutefois terminée. Le public se presse toujours en nombre - plus de 12 millions par exemple à Euralille - mais les critiques se multiplient au fil des ans.

Centre_commerciaux-768×522
Carte des décisions de la Commission Départementale d'Aménagement Commercial sur le territoire de la Métropole européenne de Lille entre 2000 et 2016. En vert : accord ; en rouge : refus. Réalisée par Axe Culture

Les centres commerciaux - et au delà les grandes surfaces - sont accusés de vider les centres-ville de leurs petits commerces. Quelque 650 000 mètres carrés ont été construits dans la MEL depuis 2000, a calculé l’association Axe Culture en 2018. Or dans le même temps, le nombre d’emplois dans commerce a chuté de 8 %. Cherchez l’erreur !

Le résultat ? Outre nos 12 centres commerciaux, on dénombre également 12 « hypers » de plus de 2 500 mètres carrés sur le territoire de l’agglo. Et 199 supermarchés. Un record en France si l’on excepte la région parisienne. Sans compter quelque 195 grandes surfaces spécialisées. De quoi faire craindre l’overdose.

Leclerc Seclin Auchan Faches-min
Les centres commerciaux de Seclin (en bas à gauche) et de Faches-Thumesnil se succèdent le long de l'A1.

L’autoroute A1 se transforme ainsi sur certains tronçons en voie de desserte des centres commerciaux. Sur moins de 4 kilomètres, celle-ci voit ainsi se succéder à Seclin un centre bâti autour d’un hyper Leclerc, une zone d’activités tirée par un Castorama et l’Aushopping de Faches-Thumesnil. Sachant que celui-ci se trouve à seulement 3,5 kilomètres du centre commercial Cora de Wattignies par la voirie locale.

Hyper Cora VS Auchan-Boulanger Faches Themesnil-min
Les centres commerciaux de Seclin de Faches-Thumesnil et de Wattignies (Cora) sont à 3,5 km l'un de l'autre.

La dernière génération de centres plaira-t-elle aux jeunes générations ?

Face à cette saturation, les élus de la métropole se sont donc résolus à ne plus créer de grandes zones commerciales de périphérie. A une exception près : le complexe de 46 000 mètres carrés de boutiques et de grandes surfaces spécialisées de la promenade de Flandre, sorti de terre en octobre 2017.

Aushopping Roncq – Promenade de Flandres -min
Le centre commercial Aushopping de Roncq et la Promenade de Flandre, sa petite soeur d'enseignes spécialisées

« C’est le résultat d’un “troc” entre Auchan et la communauté urbaine, selon le terme même du patriarche du groupe, Gérard Mulliez, expliquions-nous dans cet article. Afin de pouvoir valoriser les terrains proches de son hypermarché de Roncq, Auchan a participé à la réalisation d’un équipement commercial dans le centre-ville de Tourcoing, l’espace Saint-Christophe. »

Promenade de Flandre-min(1)
La promenade de Flandre. Image : Google Earth

La boucle est bouclée. Le dernier-né des centres commerciaux des Mulliez a pu être accolé au premier-né de leurs hypermarchés. Les débuts de la Promenade n’ont toutefois pas été flamboyants. La fréquentation est très forte le week-end, mais elle provoque des bouchons aux entrées et à la sortie du centre. Les jours de semaine, en revanche, sont beaucoup plus calmes au grand dam des commerçants. De plus, des espaces commerciaux restent inoccupés. Le signe d’un concept devenu obsolète ?

Auchan Roncq-min
Le premier hypermarché Auchan a été inauguré à Roncq en 1967.

De fait, les hypers ont pris un coup de vieux. Leur rôle de locomotive est mis en cause par des études qui relèvent un changement des modes de consommation. Même les mastodontes d’Auchan à Roncq et Englos ont vu leur chiffre d’affaires décliner de plus de 300 millions d’euros par an dans la première décennie du siècle, à moins de 250 millions aujourd’hui.

Ces constats ont alimenté les oppositions à la construction du dernier des centres commerciaux de la MEL, celui de Lillenium. Il aura fallu à ce dernier treize ans d’une difficile gestation avant de sortir de terre en juillet 2020. Cet étonnant bâtiment, oeuvre de l’architecte Rudy Ricciotti et doté d’une gigantesque verrière, n’a pas suffi à convaincre les détracteurs du projet. Pas plus que l’hyper Leclerc de 5 000 mètres carrés, les 105 cellules commerciales, la quinzaine de restaurants, l’hôtel trois étoiles ou la terrasse panoramique.

Lillenium construit-min
Le centre commercial Lillenium.

« Hors sol, à contretemps et destructeur », ont jugé les écologistes lillois. « 55 000 m² de béton aux portes de Lille-Sud, secteur saturé et pollué par la proximité avec le périphérique », a dénoncé le comité lillois de Génération.s. Les promoteurs du centre affirment de leur côté avoir privilégié l’accès en transports en commun, en vélo ou à pied et viser zone de chalandise locale correspondant à 130 000 habitants.

Lillenium construction-min
Le centre commercial Lillenium en construction.

Quoi qu’il en soit, les débuts du centre sont difficiles. La fréquentation n’est pas au rendez-vous sans qu’il soit possible de dire si c’est uniquement et logiquement la conséquence des mesures sanitaires à répétition. Il n’y avait en effet pas foule lors des fêtes de Noël. Selon un rapport de la fédération pour la promotion du commerce spécialisé Procos cité par La Voix du Nord, « l’avenir est pour le moins incertain pour les centres commerciaux et le commerce en ville ». Et d’ajouter : « Ce sera très compliqué pour les centres commerciaux qui ont beaucoup misé sur les pôles loisirs et restauration. » Ce qui est justement la stratégie prônée par les centres les plus récents. Un sacré défi en perspective !

Connaissez-vous votre ville ?

Tout au long de notre série « Lille vue du ciel », nous vous proposons de deviner ce qui se cache derrière une image satellite. De quel bâtiment de la capitale des Flandres s’agit-il cette semaine ? Vous pouvez nous envoyer vos propositions dans les commentaires de l’article ci-dessous. Nous vous donnerons la réponse vendredi prochain, pour le cinquième volet de notre série d’été !

Saint-Pierre Saint-Paul

Réponse de la semaine dernière :

Il s’agissait bien du Port fluvial de Lille, comme certains d’entre vous l’ont justement deviné. Merci à tous ceux qui ont participé et bon été ☀️