La holding familiale des Baylet, Occitane de Communication, poursuit sa montée en puissance progressive dans le capital du groupe La Dépêche du Midi. En 2000, les Baylet possèdent 67,3% des parts, le groupe Lagardère 11,8%, le groupe Pierre Fabre 6%, des petits actionnaires (SBCIC, IRDI, Tofinso, SFM) se partageant les 14,9 % restants. En 2010, Lagardère vend ses parts à la famille, et le fonds Tofinso cède ses 4 % aux Baylet et à la Mutuelle Dépêche du Midi. Il y a quelques jours, la reprise de 6,5% des parts de petits actionnaires par l'Occitane de Communication a été annoncée en conseil d'administration.

L'Occitane de communication est détenue à 52,5 % par Jean-Michel Baylet (qui est le PDG de la société) et à 47,5 % en commun par sa sœur, Martine Baylet et le fils de celle-ci, Eric Laffont. La famille Baylet possède donc désormais un peu plus de 90% des parts de La Dépêche du Midi. Contacté par Mediacités, Jean-Nicolas Baylet, directeur général du groupe, a confirmé l'information.

Le rachat du groupe Midi Libre par La Dépêche du Midi en 2015 a été suivi par un plan de restructuration qui a provoqué le départ de 157 salariés, selon les comptes arrêtés du Midi Libre au 31 décembre 2016.  « Une casse sociale » alors dénoncée par le Syndicat national . . .

Il vous reste 39% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !